Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les émissions de gaz carbonique à São Paulo vont doubler d’ici 2035

Brésil / / Amérique du sud

L’Etat de São Paulo a, depuis 2009, une loi très ambitieuse concernant la lutte contre le réchauffement climatique. La législation prévoit une baisse de 20% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 (par rapport à 2005). Atteindre ce but relève du défi. Le gouvernement de l’État prévoit déjà une hausse de 55% de la quantité de dioxyde de carbone (CO2) émise entre 2005 et 2020. Et d’ici 2035, les émissions devraient doubler…

Malgré ses efforts pour réduire ses émissions de GES, l'Etat de São Paulo risque l'asphixie

La pollution malgré tout

Ces estimations proviennent de l’étude Matrice Energétique de l’Etat de São Paulo – 2035. On passerait de 55 millions de tonnes à 85 millions de tonnes de CO2 entre 2005 et 2020. Pour 2035, le chiffre devrait être supérieur à 120 millions de tonnes.

Ce qui est inquiétant, c’est que ces chiffres intègrent déjà toutes les politiques publiques annoncées pour réduire les émissions.

Ainsi, le Plan d’Intégration des Transports Urbains (PITU) 2005-2025, qui prévoit une croissance de l’utilisation des transports collectifs, a été inclus, tout comme les gains de productivité de l’industrie et de l’agriculture, la réduction de l’usage de combustibles fossiles comme l’essence et le diesel, etc.

Des mesures timorées ?

Pour le chercheur de l’Université de Campinas Unicamp, Sérgio Valdir Balay, les résultats démontrent l’urgence de nouvelles politiques. Selon lui, si l’Etat veut appliquer la loi, il devra prendre des mesures “osées”, et “bouleverser les habitudes des gens”.

Il faut réduire l’usage de l’automobile, c’est le premier facteur d’émissions. Les grandes entreprises et le pouvoir public devront aussi réduire leurs émissions

, observe Balay. Il affirme que l’objectif des 20% est encore atteignable, mais il semble qu’il ait été établi sans les ressources nécessaires à son application:

Les politiques adorent prendre des décisions sans faire de planification technique.

Sans commentaire

Le Ministère de l’Energie a été contacté par les journalistes à ce sujet, mais n’a pas souhaité commenter les résultats de cette étude. Le Ministère de l’Environnement, lui, affirme dans un communiqué que l’objectif de 20% sera “suivi”. Seul le Conseil d’Etat sur la Politique Energétique a établi un plan de travail pour restructurer des mesures supplémentaires de réduction des émissions.

Cette absence de réactions face à un problème aussi grave laisse perplexe. On a le sentiment que la région de São Paulo insiste dans une logique de développement incontrôlé, avec un pouvoir politique prenant des décisions destinées à se donner bonne conscience, et une société civile apathique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires