Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les gouvernements locaux complices des rejets de polluants illégaux?

Chine / / Asie

A Anshan, dans la province industrielle du Liaoning, l’entreprise Xinfu fonctionne sans avoir obtenu les permis environnementaux et en contrevenant à plusieurs lois sur les entreprises métallurgiques. Mais au lieu de régler le problème, l’administration locale protège et encourage l’augmentation de la production…

Violation des lois environnementales

C’est un peu le résumé du casse-tête de l’administration centrale. Préoccupée par la pollution et décidée à y remédier, elle est confrontée à la collusion entre monde industriel et gouvernements locaux.

A Anshan, l’entreprise Xinfu a ouvert depuis 10 mois une usine d’alliage fer-nickel d’une capacité de 100.000 tonnes par an. Selon la loi chinoise, les usines d’alliages ferreux doivent être construites à plus d’un kilomètre des lieux habités. D’autre part, une résolution datant de 2006 interdit la construction de tout four de moins de 25 mégavolts-ampères (MVA) et exige l’obtention d’une autorisation venant de l’administration centrale pour les fours d’une capacité supérieure à ce seuil. Xinfu ne respecte pas ces deux textes : la société a mis en service deux fours de 12,5 MVA, strictement interdits. L’usine est construite à 500 mètres du village de Xiuyan, dépendant de la municipalité d’Anshan. Enfin, la société n’a pas obtenu de permis environnemental normalement obligatoire pour démarrer la production.

Mort chimique et mensonges politiques

La conséquence du non respect de ces lois, c’est un environnement très dégradé pour plusieurs milliers de villageois. Ils vivent depuis 10 mois dans une poussière rouge. Le journaliste auteur de ce reportage a écrit que quand on approche de l’usine, il est impossible de rester à l’extérieur sans se couvrir le visage avec un linge humidifié. Sinon c’est l’étouffement assuré…

Malgré la situation infernale vécue par les villageois et la conscience qu’ont les autorités que Xinfu produit en contrevenant à plusieurs lois, le gouvernement et les autorités environnementales d’Anshan ne font rien. Pourtant, des dizaines de villageois ont été protester à la mairie. Résultat ? Dans son rapport annuel sur le développement économique du village en 2010, Xiuyan se félicite de la mise en place de l’usine d’alliage. Plus grave, le village “soutiendra le développement de Xinfu, acteur majeur de l’économie locale. Les autorités vont aider la société à augmenter la production en espérant la faire passer le plus rapidement possible à une capacité annuelle d’un million de tonnes (soit une multiplication par dix…)”. Le village a déjà mis à disposition de la société un nouveau terrain de 200 mus (environ 133.333 mètres carrés). L’usine actuelle est construite sur un terrain faisant la moitié de cette surface…

Une collusion criminelle

Cette exemple de collusion entre le gouvernement local dont les dirigeants sont très certainement grassement rémunérés par la société Xinfu, et une entreprise réduisant ses coûts en ne respectant pas la réglementation environnementale, est malheureusement monnaie courante en Chine. Bon courage aux fonctionnaires de Pékin pour résoudre le casse-tête : le reste du monde compte sur eux pour continuer à respirer un air à peu près propre…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires