Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Du fromage de lait maternel au menu?

USA / / Amérique du nord

La question n’a rien de saugrenue : l’artiste New-Yorkaise Miriam Simun a créé du fromage à base de lait de femme et de lait animal. Et elle n’est pas la seule…

© Miriam Simun

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Miriam Simun , une artiste New-Yorkaise, a créé, dans le cadre d’un vaste projet de sensibilisation sur les choix alimentaires, trois types de fromage en combinant le lait de trois femmes avec du lait de vache et de chèvre.

Les amateurs des fromages mi-forts pourront ainsi goûter le Sweet Equity Airy. Le Wisconsin Bang est destiné aux adeptes des fromages crémeux et épicés. Tandis que le City Funk surprendra les fanas de Gorgonzola.

Le fromage de femme ou les prémices d’une révolution alimentaire ?

A ce jour les fromages de Madame Simun ne sont pas en vente. Et pour cause : les normes sanitaires sont très strictes. Cela n’empêche pas la New-Yorkaise d’organiser régulièrement des dégustations dans sa ville. Le succès est au rendez-vous à chaque évènement.

Bien plus que d’’attiser la curiosité, l’objectif de l’artiste américaine est d’encourager les gouteurs à se questionner sur leurs choix alimentaires dans une société où la biotechnologie – au cœur du débat sur les OGM – et l’industrialisation de la production alimentaire ne cessent de s’accélérer.

Nous maltraitons les animaux, nous exploitons les gens, nous polluons la terre, et détruisons notre corps par ce que nous mangeons. La nourriture est un terrain de lutte et de révolution

, explique sur son site Miriam Simun.

Entre fantasme et réalité

Miriam Simun n’est pas la seule à avoir tenté de populariser l’usage du lait de femme comme ingrédient culinaire. En février 2010, le journal 20minutes.fr présente dans un article un site web dédié à l’élevage de “femmes laitières”. Reste qu’ “il s’agit d’une bonne vieille farce”. Le fromage au lait maternel disponible sur le net n’existe pas ! Dans la même période, Daniel Angerer chef de Klee Brasserie, propose un fromage à base du lait de sa femme. Sur son blog, le chef livre même le secret de son « Mommy Milk Cheese ». Les médias s’emparent alors de la nouveauté et créent le Buzz. Mais là aussi, le fromage au lait maternel « made by » Daniel Angerer est un canular.

Coté européens en revanche, sur dailymail.co.uk on apprend qu’en février 2011 de véritables glaces à base de lait de femme ont séduit les Londoniens. Vendues pour la rondelette somme de 14 livres, soit 16,5 €, Les «Baby gaga» ont fait fureur. Les glaces du restaurant situé dans le quartier touristique de Covent Garden se sont vendues comme des petits pains !

Au-delà de l’engouement ou du dégoût que suscitent les produits alimentaires confectionnés à partir de lait humain, comme le souligne Miriam Simun :

Les êtres humains sont les seuls animaux à récolter et à consommer du lait d’autres espèces. Ce lait n’a pourtant pas été conçu pour qu’il soit digéré par l’homme, ni particulièrement bénéfique pour lui ; sans parler du fait que nous ne sommes pas toujours bienveillants envers les animaux que nous élevons et trayons.

Christine Lacaze

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires