Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’Écosse porte un toast à une usine de bioénergie alimentée par le whisky

Royaume-Uni / / Europe

En Écosse, 9.000 foyers pourraient être alimentés en énergie produite par l’incinération de déchets provenant de l’industrie du whisky.

Les drêches, résidus organiques (ici dans le seau) peuvent être réemployées en biocarburant ou en électricité. © Paulobou (Wikimédia Commons).

Énergie: c’est la “drêche”

Des contrats viennent d’être acceptés pour la construction d’une centrale de chauffage et d’électricité à biomasse à Rothes dans la région de Speyside qui, d’ici à 2013, utilisera les produits dérivés du procédé de fabrication du whisky pour produire de l’énergie.

Chaque année, l’industrie du whisky produit et doit transporter de grandes quantités de “drêche”, les graines usagées utilisées dans le procédé de distillation, et de résidus provenant des alambics en cuivre. Le projet Rothes, un projet réalisé par Helius Energy et The Combination of Rothes Distillers (CoRD), a l’intention de brûler la drêche avec des copeaux pour générer suffisamment d’électricité pour alimenter 9.000 foyers. Le résidu des alambics, quant à lui, sera transformé en engrais bio concentré et en aliments pour animaux.

Biocarburants et électricité

Le projet Rothes, qui coûtera 50 M£ (57 M€), serait le premier projet du genre à approvisionner le grand public en électricité. La construction d’une usine de bioénergie dans la plus grande distillerie écossaise, dans le comté de Fife, est pratiquement terminée. Le projet, réalisé par Diageo, fournira 98% de la vapeur thermique et 80% de l’électricité utilisées à la distillerie de Cameronbridge.

L’année dernière, des scientifiques de l’Université Napier (Édimbourg) ont annoncé avoir développé une méthode de production de biocarburant à partir de produits dérivés du procédé de distillation du whisky qui pourrait être utilisé pour les voitures, voire les avions. Selon eux, le nouveau carburant pourrait arriver dans nos pompes à essence d’ici quelques années.

Consommée localement

Sur les 100 distilleries de whisky que compte l’Écosse, 50 se trouvent dans la région de Speyside. Frank Burns, PDG de CoRD, affirme qu’il s’agirait du lieu idéal pour la nouvelle usine de bioénergie qui serait construite sur un site industriel existant.

La communauté locale soutient le projet. À Rothes et dans le Speyside en général, nous n’avons fait face à aucune objection en phase de planification.

Sauf que les écologistes ont toutefois exprimé leurs inquiétudes quant à l’origine, pas forcément locale, du bois utilisé dans le processus. Ils affirment en revanche que le projet de 7,2 MW (l’équivalent de la production de deux grandes éoliennes) apporterait beaucoup à l’industrie des énergies renouvelables en Écosse.

Les déchets provenant d’environ 16 des 50 distilleries de la région seront utilisés sur place, notamment pour les marques réputées comme Glenlivet, Chivas Regal, Macallan et Famous Grouse.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires