Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Comment recycler dans une ville sans programme?

USA / / Amérique du nord

A peine 10% des déchets ménagers des 600.000 foyers de Chicago sont recyclés, à cause d’un manque d’équipement et d’organisation dans une ville pourtant réputée écolo.

Malgré la volonté du maire Richard Daley de "verdir" Chicago, les déchets restent le point noir de la ville. ©dbking (Wikimédia Commons)

Un système de recyclage simple… trop même

Pour les résidents à l’âme écolo de Chicago, le programme de recyclage est plus que basique. Vous triez, vous remplissez votre voiture et vous déposez les déchets à recycler à la décharge de votre choix. Et tant pis pour ceux qui n’ont pas de voiture, pas le temps ou pas de décharge à proximité ! Seul un tiers de la ville a accès au ramassage des déchets triés directement sur le trottoir. Même traitement pour les magasins ou les bars, peu importe le volume de verre jeté en un weekend.

Le tout ressemble à une blague de la part du maire Richard Daley, qui tient à cultiver une image progressive de “ville verte”.

L’action citoyenne pour recycler

C’est donc un groupe de résidents déçus qui a pris en main l’organisation de leur ramassage local. Ils prévoient d’embaucher Resource Center, un entrepreneur indépendant à but non lucratif, en se partageant les frais mensuels pour le ramassage. Il faut toutefois encore convaincre 15 foyers de payer leurs 15 dollars ou moins pour pouvoir confirmer le projet.

Comme l’explique une employée de Resource Center,

Cela coûte cher de déposer ses déchets à la décharge, et si on compare avec le prix d’un programme de recyclage et le retour financier, il semble que les deux idées n’ont pas été bien combinées dans notre ville.

Défaut de gestion

La ville avait entamé un programme de “chariots bleus” pour remplacer les “sacs bleus” qui servent au recyclage. Le programme est maintenant stoppé en raison d’un budget trop serré, et l’équivalent d’1 million de dollars de ces chariots sont stockés dans un entrepôt.

De plus, le système de collecte en cours est un tri non sélectif et n’aboutit pas forcément au recyclage : les déchets sont parfois trop mélangés pour en valoir la peine. Pour Resource Center, c’est le vrai problème auquel le maire entrant doit faire face, plus que l’organisation de la collecte :

Est-ce que les matériaux collectés sont vraiment recyclés ou bien finissent-ils à la décharge ?

Un manque d’éducation ?

La ville a en fait une législation convenable si on se donne la peine de l’appliquer. Pour les résidents, il s’agit plus simplement d’un problème d’éducation que d’organisation : faire réaliser aux gens que les déchets ne disparaissent pas par magie une fois à la décharge, ou qu’une île de plastique flotte dans nos océans, peut avoir plus d’effet qu’une décision municipale.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires