Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le gestionnaire boursier incite les sociétés à améliorer leur reporting RSE

Malaisie / / Asie

La présidente de l’autorité boursière malaisienne a critiqué le manque de maturité des entreprises cotées en terme de reporting sur leurs activités de Responsabilité Sociale. Cette critique s’accompagne d’un plan pour les encourager à améliorer leur performance dans le domaine.

La Bourse malaisienne vont prendre en compte l'activité sociale des entrprises côtées. © Stefan Fussan

Le développement durable oublié du reporting

Selon Selvarany Rasiah, de Bursa Malaysia, il y a encore des directeurs de grandes compagnies qui ne savent pas ce qu’est le reporting “développement durable“.

Certains pensent que le réaliser entraînerait des coûts supplémentaires. D’autres déclarent qu’un tel reporting n’est pas nécessaire, car ils ne sont pas dans les affaires touchant à l’environnement. La réalité, c’est que même les banques ont un impact sur l’environnement, et elles devraient à ce titre réaliser ce type de rapports (…) Ça ne sert à rien de parler sur les bonnes pratiques mises en place si aucun rapport physique de qualité n’est réalisé.

Des mœurs à changer

Ce type de reporting non financier est un nouveau concept pour beaucoup de sociétés malaisiennes. Il est plus généralement répandu au sein des sociétés multinationales implantées sur la péninsule, puisque leurs sociétés mères réalisent souvent ce genre d’exercice depuis une vingtaine d’années. Pourtant, Selvarany a indiqué que les rapports RSE pouvaient servir de base pour améliorer les processus internes de l’entreprise, impliquer les parties prenantes et attirer les investisseurs.

Malgré la critique de l’autorité boursière, il faut quand même noter que les sociétés de Malaisie se placent en troisième position au niveau asiatique pour leur assiduité dans la délivrance des rapports RSE. Le progrès a été particulièrement rapide depuis 2008.

Selvarany Rasiah a indiqué que Bursa Malaysia allait continuer à encourager les entreprises cotées à améliorer la qualité et la quantité de leurs rapports RSE. L’introduction l’année prochaine de l’indice “Environnement, Pratiques sociales et Gouvernance” devrait permettre de convaincre les plus récalcitrants…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires