Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Garçon, un café équitable svp!

Afrique du Sud / / Afrique

Boudewijn Goossens est le directeur du label Fairtrade en Afrique du Sud. Ce Néerlandais travaille dans le commerce équitable depuis 11 ans et exerce ses talents dans son pays d’adoption. Il a été interviewé par le journal Big Issue (démarré au Royaume Uni, le Big issue est un magazine d’information mensuel que vendent les SDF qui veulent retrouver une source de revenus. Les vendeurs ont droit à des formations et à des ateliers pour développer leurs talents et leurs connaissances comme la santé, le droit…).

Bodewijn Goosens a réussi a introduire le commmerce équitable en Afrique du Sud avec succès.© Fair Trade Organization

Big Issue: Expliquez-nous ce qu’est le commerce équitable.

Boudewijn Goossens: C’est ce que le consommateur peut faire pour améliorer les conditions de vie et de travail des ouvriers agricoles et des petits exploitants. En achetant des produits qui portent le label Fairtrade, vous contribuez directement à améliorer leur vie. Nous recherchons un commerce plus juste, de meilleures relations entre travailleurs et propriétaires fonciers, et des progrès sociaux pour les travailleurs agricoles dans les exploitations. Avec chaque bouteille de vin, sachet de thé ou tasse de café équitable que vous achetez, vous participez.

B.I.: Comment se porte le commerce équitable en Afrique du Sud ?

B.G.: C’est tout nouveau. Il nous a fallu créer une organisation qui soit liée aux organisations de commerce équitable internationales, puis sortir nos premiers produits sur le marché. Il y a désormais plus de produits sur le marché, donc plus de promotions diverses etc.. Pour le moment, 15 compagnies vendent nos produits localement. Il y a aussi quelques compagnies internationales qu’on trouve sur le marché sud-africain.

B.I.: Certains avancent que les produits équitables sont chers et donc élitistes ?

B.G.: Il faut que le label soit disponible sur des produits de consommation courante. Alors tous les Sud-Africains, même dans les plus petites villes, auront accès à des produits équitables. En général, ils ne seront pas plus chers. S’il y a des produits plus chers, ce n’est pas à cause du label équitable. Par exemple, ce café, devant moi, est d’une très bonne qualité, il est organique et il est aussi équitable. Alors oui, vous allez payer un peu plus cher, mais c’est pour ces trois bonnes raisons.

B.I.: A quoi sert la Semaine du café équitable (du 9 mai au 14 mai 2011) ?

B.G.: Le but principal de la “Fairtrade Coffee Week ” est de faire du bruit, de sensibiliser le grand public autour du commerce équitable à travers les Coffee shops qui vendent des produits Fairtrade. Nous voudrions que les gens commencent à commander spontanément un café équitable, mais ils ne sont pas assez informés. C’est un concept à promouvoir en Afrique du Sud. Nous fournissons des posters aux cafés et des petits messages pour les clients quand ils commandent une tasse de café.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires