Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les communes se mettent au Commerce équitable

Allemagne / / Europe

40 municipalités allemandes ont déjà obtenu leur label « commerce équitable« . Ces jours-ci, c’est Offenbach et Bochum qui vont rejoindre un contingent qui grossit. Explications.

Dernière ville à s'être convertie au commerce équitable: Offenbach, où les instances municipales emploient des produits labélisés "Fair Trade". © Fritz Geller-Grimm

Offenbach, petit joueur du commerce équitable

C’est l’organisation Transfair basée à Cologne qui s’occupe de décerner le label aux communes et vérifie qu’elles se plient aux exigences de la marque. Des exigences très modestes : il suffit que les instances municipales utilisent du café issu du commerce équitable ainsi qu’un second produit. C’est souvent le sucre ou le cacao qui va avec. Mais Transfair se justifie de cette politique peu exigeante.

La sphère publique a comme responsabilité de se poser en modèle pour la société. Avec une politique plus stricte, on n’aurait pas converti autant de villes au commerce équitable. Et d’autre part, il s’agit d’un minimum, on encourage les villes retenues à en faire plus.

A Offenbach, ce sera d’abord le café qui viendra du commerce équitable. Les conseillers municipaux du parti vert se réjouissent mais restent prudents.

On avait passé un règlement il y a quelques années pour utiliser du papier recyclé pour les photocopies et les impressions. Ca a été une vraie galère pour le mettre en application. Espérons que cette fois ci les services logistiques seront plus coopératifs.

Bochum et Düsseldorf en avance

A Bochum, les élus vont essayer de convertir les écoles, les églises (gérées par le service public en Allemagne) les associations et les commerçants au commerce équitable. Ils espèrent notamment qu’une offre au moins partielle de produits et services portant le label « fair trade » sera faite dans tous les établissements commerciaux de la ville. Ils pourraient ainsi imiter la commune de Düsseldorf, qui a par exemple converti ses pompiers au commerce équitable. Les casques, les vêtements et beaucoup des équipements et des fournitures de la caserne sont issus du commerce équitable.

Kathrin Bremer, responsable de la section « fair trade towns » chez Fairtrade, croit en son initiative.

La sphère publique est responsable de 17% du PIB allemand. 60% de cette part vient des communes. Si on peut toutes les convertir à d’abord acheter le café et une autre fourniture, cela va être un vrai boost pour le commerce équitable dans le pays. Ensuite, l’idée est, que la gamme de produits concernés soit élargie, et que cela ait un effet domino sur la population et le privé.

Pour en savoir plus, derwesten.de

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. GVadmin

    Merci pour toutes ces informations complémentaires. Elles éclaireront nos lecteurs qui ont toujours besoin de plus de détails sur ces initiatives.
    L’équipe Green et Vert

  2. Bjr

    Bonjour,
    Il ressort de cet article que l’initiative décrite est une innovation de TransFair Allemagne. C’est donc que la démarche n’est pas bien comprise et mal exposée. Rien n’est vraiment faux mais c’est plutôt incomplet.
    En réalité, les communes s’engagent en Allemagne comme dans 22 autres pays dans le monde. La campagne allemande est une des déclinaisons de la campagne mondiale FairTrade Towns.
    La démarche a été initiée par des militants britanniques qui ont fondé la 1ère Fairtrade Town en avril 2000 à Garstang. La campagne a très vite mobilisé des citoyens et intéressé des élus. Elle s’est depuis répandue dans toute la Grande-Bretagne. Actuellement, 514 collectivités britanniques sont des Fairtrade Towns et de nombreuses autres sont en course pour obtenir le titre.
    En France, il y a à ce jour 23 collectivités titrées « Territoires de commerce équitable » et une vingtaine d’autres sont engagées dans la démarche. La campagne est copilotée par la Plateforme pour le Commerce Equitable, Max Havelaar France et la Fédération Artisans du Monde.
    Quant à l’Allemagne, on y trouve en effet actuellement 37 communes de commerce équitable.
    Par ailleurs, dans le monde, depuis le 4 juin, on compte 1000 collectivités/territoires engagé(é)s en faveur du commerce équitable. A cette occasion une déclaration a été rédigée et signée par beaucoup. Elle sera remise aux ministres de l’agriculture des pays du G20 les 22 et 23 juin prochains à Paris.
    Pour tout détail supplémentaire sur la campagne, http://www.fairtradetowns.org