Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les citoyens sont partants pour la taxe carbone

Australie / / Océanie

Alors que les sceptiques redoutent que la taxe carbone ne réduise les emplois en même temps que les émissions de CO2, il semblent que les Australiens soient tous prêts à payer ce qui peut sauver le futur de la planète.

Des critiques de mauvaise foi

La Chambre de Commerce australienne l’a affirmé la semaine dernière : « L’introduction de la taxe carbone, à ce moment présent, serait un lourd fardeau pour le secteur privé australien« , en raison de possibles pertes d’emplois. C’est ce même secteur privé qui a encouragé pendant 25 ans les réformes de privatisation malgré les nombreux licenciements causés.

Les opposants à la taxe carbone soutiennent que les citoyens sont trop égoïstes pour s’intéresser à la protection de l’environnement si cela leur coûte. Pourtant, les signes de ces dernières années montrent au contraire que les gens sont prêts à payer pour aider la planète.

Des citoyens enthousiastes

Fin 2010 par exemple, 827.000 Australiens (entreprises ou foyers) faisaient partie de GreenPower, un programme par lequel le consommateur paye volontairement un supplément (environ 1 dollar par an pour une famille standard) pour que son électricité soit renouvelable. Quelques 600.000 foyers australiens ont été équipés pour l’énergie solaire, avec un investissement amorti en 5 ans en moyenne.

En règle générale, les Australiens sont motivés par les conséquences du réchauffement climatique sur l’environnement, mais aussi par le fait que leur investissement aidera l’économie nationale sur le moyen terme. Les équipements à basse consommation d’énergie ou pour l’énergie propre sont souvent plus chers que les formules traditionnelles, mais seront la solution aux factures d’électricité toujours plus élevées.

C’est aussi dans les zones rurales, même les moins riches, que le pourcentage d’énergie renouvelable est le plus important. Ceci dément les dires des détracteurs selon lesquels le milieu agricole serait inquiet d’être la plus grande victime de la taxe carbone.

Aide social et lutte d’intérêts

Le gouvernement s’est aussi engagé à aider les catégories plus pauvres de la population pour faire face à la hausse des prix occasionnés par la taxe.

Au total, les opposants à la taxe sont très majoritairement les industries polluantes et leurs soutiens politiques, qui ont malheureusement plus les moyens de se faire entendre que les partisans de la lutte contre le réchauffement climatique. Les citoyens en sont influencés et effrayés par la taxe mais continuent à investir pour que leur vie quotidienne aide à faire de l’Australie propre et verte, une réalité.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires