Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Christophe de Margerie s’adresse aux jeunes

France / / Europe

Le 30 mai dernier, dans les locaux de l’ESCP-Europe, Christophe de Margerie s’est adressé aux délégations du G20 « Jeune » lors du Forum Gouvernance. Le PDG du groupe TOTAL a souligné l’importance de renforcer la diversification du panel énergétique, et a fait appel à la responsabilité partagée des acteurs publics et privés.

© Pocket Welt

Invité d’honneur du Forum Gouvernance sur le thème « Gouvernance mondiale et acteurs privés : le point de vue d’une firme multinationale » inscrit au programme des G8 & G20 Youth Summits, Christophe de Margerie confie au micro de Green et Vert le principal message qu’il désire faire passer aux jeunes de l’assemblée : « Ecoutez, réfléchissez, car c’est vous qui prendrez les rennes bientôt ! »

Globalisation et choix économique : des responsabilités partagées

Sur la question de la responsabilité partagée, M. de Margerie ne mâche pas ses mots, jugeant la sortie de l’Allemagne du nucléaire d’ici 10 ans comme étant une « décision unilatérale et égoïste» n’ayant pas sa place dans un monde globalisé ; tout particulièrement pour un pays membre de l’Union Européenne.

Quelles seront les conséquences pour les autres pays ? Comment l’Allemagne va-t-elle réussir à subvenir à ses besoins énergétiques ? En achetant de l’électricité à la France qui au final sera produite par les centrales Françaises ?

L’avenir des énergies renouvelables

Rappelant que les énergies renouvelables et le nucléaire représentent 19% de la consommation énergétique actuelle et qu’ils devront atteindre 25% d’ici 20 ans, le président du 4ème plus grand groupe énergétique mondial souligne que la maîtrise énergétique est incontournable puisque la consommation de l’énergie ne cesse d’augmenter.

Il faut faire des choix : soit on continue à consommer comme on le fait aujourd’hui auquel cas cela va devenir compliqué puisque les ressources s’épuisent et de nouvelles sources d’énergie devront être trouvées rapidement; soit on renonce à notre mode de vie actuel. On ne peut pas tout avoir.

Le message est clair : les États, les entreprises mais aussi les citoyens sont responsables de la gestion durable de l’énergie. «TOTAL ne peut pas être responsable de tout, c’est trop facile »
M. de Margerie précise que TOTAL consacre plus de la moitié de son budget en recherche et développement sur la diversification des sources énergétiques (biocarburants, biomasse etc…). La multinationale vient notamment de s’associer à SUNPOWER pour devenir un des principaux acteurs de l’énergie solaire. Le numéro 1 de la compagnie pétrolière française affirme être favorable aux énergies renouvelables qui seront indispensables selon lui dans le futur. Le coût de production des ENR reste en revanche un frein à leur déploiement constate Christophe de Margerie.
Les énergies renouvelables coûtent très chères. Tant qu’elles ne seront pas rentables et économiquement viables, elles ne se développeront pas.
Christophe de Margerie profite du Forum Gouvernance pour interpeler les jeunes sur ces questions :
Il faut que vous sachiez le prix que vous êtes prêts à payer en tant que consommateur mais aussi en tant que contribuable pour subventionner la recherche sur les énergies renouvelables.
Gaz de schistes, sables bitumineux et démocratie….

Interrogé par le Premier Ministre ” jeune” Canadien sur la gestion des critiques acerbes des médias sur l’exploitation des sables bitumineux en Alberta, Christophe de Margerie, explique que la responsabilité d’une entreprise est d’inviter les journalistes, même les plus virulents, à venir sur le terrain et voir de leurs propres yeux.
Il saisit l’occasion pour rappeler à la délégation canadienne que même si TOTAL exploite aujourd’hui des sables bitumineux en Alberta, au final c’est à la population de décider.
Le Canada n’est-il pas une démocratie ? Alors exercez-vos droits, élisez le gouvernement que vous souhaitez. Si le gouvernement de l’Alberta dit Stop alors nous arrêterons l’exploitation. Dans le cas contraire, nous continuerons.

Particulièrement à l’aise sur le thème de la Gouvernance mondiale, le PDG du géant pétrolier prend l’exemple des gaz de Schiste en France pour souligner qu’au sein d’une démocratie les groupes de pression ne peuvent pas imposer leur décision au plus grand nombre.

La démocratie c’est le parlement et non pas dix personnes qui dictent ce qu’il faut faire. Si le parlement français confirme son opposition au projet d’exploitation des Gaz de schiste, TOTAL se pliera à cette décision. Le Parlement devra en revanche assumer la responsabilité énergétique des générations à venir.

 

Interrogé par Green et Vert sur le «pétrole de Demain», Christophe de Margerie explique que le choix se portera sur la source d’énergie qui sera la plus abondante et la moins polluante.
“On ne cherche pas à arrêter la production de pétrole mais à le rendre moins nocif, mais cela coûte très cher !”

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires