Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le "plus grand scandale sanitaire des 30 dernières années" vient de … Taïwan

Chine / / Asie

La presse chinoise ne parle plus que de ça. Des fabricants d’additifs pour l’industrie alimentaire ont ajouté régulièrement des produits toxiques dans les plastifiants très utilisés pour les boissons. Une pratique dangereuse qui touche toute l’Asie orientale.

Le coupable: le DEHP, molécule accusée de détruire le système endocrinien et de provoquer des maladies cardio-vasculaires. © Smetje desmet

Un tueur chimique dans les plastiques alimentaires

On pensait avoir vu le pire avec la mélamine dans le lait pour enfants ou le clenbutérol dans la nourriture pour les porcs. On ne savait pas de quoi étaient capables les industriels de l’agroalimentaire asiatiques. Fin mai, une information concernant un produit chimique appelé le DEHP faisait surface dans les médias de Chine populaire. Il s’agissait d’un problème concernant Taïwan. Mais depuis une semaine, on se rend compte que le problème touche toute l’Asie.

Deux fabricants d’additifs pour l’industrie alimentaire utilisaient régulièrement et depuis des années du DEHP dans leurs produits plastifiants. Ces “plastifiants” sont couramment et légalement utilisés pour homogénéifier les parfums et la texture dans les boissons industrielles, les yaourts, … mais sans DEHP, substance interdite, qui peut avoir de graves conséquences : troubles du système endocrinien, maladies cardio-vasculaires, du foie et de l’appareil uro-génital.

Une contamination à retardement ?

Le souci, c’est que ces deux entreprises leader vendaient dans toute la Chine. A Hong-Kong, cité pourtant reconnue pour la rigueur de son contrôle sanitaire, des scientifiques de l’Université Baptiste ont fait une découverte inquiétante. Dans des échantillons de sang prélevés sur 200 personnes de Hong-Kong, ils ont constaté que 99% des personnes avaient du DEHP dans le sang. Une éventuelle hécatombe à venir pour les Chinois ?

A suivre… Pour l’instant, ce que l’on sait, c’est que la substance serait 20 fois plus toxique que la mélamine, incriminée dans le scandale du lait contaminé de 2008. Cet épisode peu glorieux pour l’administration chinoise avait débouché sur de lourdes peines pour les criminels à l’origine du scandale. Pas sûr que l’administration de Taïwan aille aussi loin dans la sanction que celle du continent.

Voilà encore une histoire pas très rassurante. Après les concombres espagnols, c’est au tour des plastifiants de Taïwan. A croire qu’on ne peut plus faire confiance qu’aux aliments qu’on cultive dans son jardin.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires