Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Rosita, la vache clonée qui donnera du lait… presque humain!

Argentine / / Amérique du sud

Le transfert de deux gènes humains chez un bovin permettra la production d’un lait aux propriétés nutritionnelles améliorées. Cette prouesse biotechnologique a été présentée par la présidente argentine, Cristina Fernandez, en personne,  Pas sûr cependant qu’il soit du goût de toutes les mamans.

Rosita, vache à lait des nourrissons humains

Au cours de sa vie adulte, Rosita ISA produira du lait ressemblant au lait humain. Il s’agit d’un progrès très important pour la nutrition des nourrissons

, signale Adrián Mutto, l’un des scientifiques argentins participant au projet.

La naissance de Rosita ISA est le fruit d’une collaboration entre l’Université nationale de San Martin (UNSAM) et l’Institut national de technologie agricole (INTA) argentin. L’objectif des scientifiques était d’incorporer deux gènes humains dans l’ADN de la vache afin que son lait contienne de la lactoferrine humaine et du lysozyme. Deux molécules qui jouent un rôle fondamental dans le développement du système immunitaire des bébés.

Des protéines humaines dans le lait de vache

Le lysozyme est un enzyme que l’on retrouve à des concentrations importantes dans le lait maternel, mais qui est presque inexistant dans le lait bovin. La lactoferrine est, quant à elle, une protéine présente chez tous les mammifères. Sa forme diffère selon les espèces, si bien que la lactoferrine bovine n’agit pas dans l’organisme humain.

Son rôle principal est de capturer le fer pour le transporter dans le sang,. Elle sert aussi à favoriser la croissance des dents, possède des propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques.

Les chercheurs de l’UNSAM ont réussi à concevoir un vecteur capable de transporter les deux gènes humains en une seule fois vers le génome de la vache. Une première mondiale! Les protéines codées par ces gènes ne peuvent théoriquement s’exprimer qu’à l’intérieur des glandes mammaires, au cours de la lactation.

Clonage et OGM

Pesant 45 kilos, soit près du double du poids habituel, Rosita est une vache de race Jersey née par césarienne le 6 avril 2011 dans le laboratoire expérimental agricole de l’INTA à Balcarce, situé à 400 km au sud de Buenos Aires.

Les gènes humains ont été insérés à l’intérieur de l’ADN de la vache, c’est pourquoi il est probable qu’ils soient également présents dans ses ovaires. On peut espérer qu’en fécondant ou en croisant Rosita avec un mâle, on obtienne une descendance, elle aussi, transgénique dans 50% des cas

, estime Germán Kaiser, chercheur en biotechnologie à l’INTA.

Déjà, en 2004, les scientifiques argentins avaient réussi à créer un veau capable de transmettre l’hormone de croissance qui lui avait été insérée par clonage.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires