Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Trois types de "Smart Cities" modelées par l’informatique

USA / / Amérique du nord

On n’associe pas “grande ville” et “développement durable”, pourtant les statistiques montrent qu’un foyer urbain consomme 15% d’énergie en moins par rapport aux habitations rurales.

Des villes comme Manchester sont devenues des "Smart Cities" grâce à un important effort de modernisation. © G-Man (Wikimédia Commons)

La ville, centre écologique par excellence

Les villes sont les endroits les plus fidèles au développement durable. C’est ce qu’explique Edward Glaeser, économiste de Harvard, dans son nouveau livre The Triumph of the City (“Le Triomphe de la ville”). Les villes seraient la meilleure invention de l’humanité et l’urbanisation devrait s’étendre au monde entier.

Même si l’idée paraît extrême, le développement des “Smart Cities” va dans ce sens : ces villes utilisent les technologies de l’information et de la communication pour rendre leurs infrastructures et leurs services (sécurité, transport, éducation, etc.) plus flexibles, interactifs et efficaces.

Trois genres de “Smart Cities”

Une étude menée par Forrester Research sur les “Smart Cities” s’est penchée sur le rôle de ces technologies et a distingué 3 principaux profils :

-          Les nouvelles villes conçues “Smart” dès le début, comme Masdar City à Abou Dhabi. Elles sont imaginées pour attirer résidents et entreprises, avec un système informatique pour des services ultra-perfectionnés.

-          Les villes re-visitées et améliorées : Manchester au Royaume-Uni, ou Monterrey au Mexique utilisent toutes deux la technologie pour leur développement économique, éducatif et démographique.

-          Les “Non-Villes” : Campus, villes-entreprises ou parcs de loisirs sont regroupés dans cette catégorie. Par exemple, Aramco, compagnie saoudienne d’hydrocarbures, apporte des services de santé, de sécurité et d’éducation à ses 350.000 employés.

La solution: la solidarité

Les nouvelles technologies aident les villes à résoudre les problèmes posés par une urbanisation grandissante (criminalité, pollution) et  les réductions de ressources budgétaires ou de personnel. Les “Smart Grids” (grille de répartition d’énergie et autres systèmes de gestion de l’eau) simplifient le passage au statut de Smart City.

 

La clé est une solide organisation pour faire fonctionner tous ces systèmes ensemble. Les entreprises gagnantes spécialisées dans les nouvelles technologies sont celles qui aideront  à la bonne gouvernance, en facilitant leur intégration dans les services et la gestion de la ville.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires