Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

The future makers (2008)

/ Océanie

Face au réchauffement climatique, après nous le déluge ? Ce n’est pas l’avis de plusieurs ingénieurs et scientifiques australiens, qui ont décidé de tout mettre en œuvre pour offrir un avenir viable aux générations futures sans avoir à retourner à l’âge de pierre. Comme quoi, l’écologie ne signifie pas forcément voir la vie en noir.

Synopsis : L’Australie est une terre de contraste. D’un côté, le pays compte parmi les principaux producteurs et exportateurs de charbon, source d’énergie polluante par excellence. De l’autre, il héberge les inventeurs les plus ingénieux pour trouver des solutions aux problèmes environnementaux : centrales géothermiques, véhicules sobres, centrales solaires fonctionnant même la nuit… Ce documentaire nous permet de faire le tour d’horizon des solutions d’avenir, face à l’épuisement des ressources et au réchauffement climatique. De quoi nous laisser espérer un futur meilleur.

Contexte : Dans ce documentaire, diffusé pour la première fois par Discovery Channel le 26 décembre 2008, Maryella Hatfield part à la rencontre de six équipes de chercheurs en quête d’un avenir meilleur. On peut y voir un changement de paradigme de l’écologie. Jusque là, la règle était de prôner l’abandon du train de vie moderne et d’exalter la vie simple à la façon des Amish ou des hippies, quitte à être traité de passéiste, de réactionnaire ou de « khmer vert ». A présent, l’idée que les technologies permettront de trouver des solutions à la sauvegarde de l’environnement est bien établie, comme en témoignent aujourd’hui Green et Vert. On remarquera aussi que l’idée de mettre au point une technologie « verte », en particulier dans le secteur de l’énergie, était l’une des priorités annoncées par Barack Obama lors de son discours d’investiture en janvier 2009, moins d’un mois après la diffusion du documentaire. La grande surprise de ce documentaire est que les technologies présentées sont loin d’être de vraies révolutions : les panneaux solaires ou l’énergie géothermique sont des systèmes anciens et bien connus. Mais on est surpris de voir qu’on est loin d’avoir exploité tout leur potentiel et qu’il y a de la marge pour les améliorer, comme la création d’une centrale solaire thermique à concentration construite avec des matériaux abondants et recyclables. Il y a de l’énergie partout sur Terre, et son exploitation devrait être largement suffisante pour toutes les activités humaines si on parvenait à la capter et à la transformer. Il ne sera donc peut-être pas nécessaire de revenir à la bougie.


Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires