Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Enchaîné à son lit d’hôpital, un activiste de l’environnement émeut le pays

Inde / / Asie

Son tort : avoir combattu un producteur d’électricité dont les infractions environnementales ont été prouvées. Mais la puissance de l’entreprise a permis de faire condamner Ramesh Agrawal. Malade, il a été hospitalisé et menotté à son lit. Une image qui désole l’opinion..

Double coup de la justice

En juin 2010, Ramesh Agrawal dénonce les pratiques de “Jindal Power Limited“. Il va même jusqu’à écrire au ministre de l’environnement Jairam Ramesh pour lui demander d’intervenir. Une enquête du ministère de l’environnement est entamée sur la base de ces accusations. Enquête qui va prouver que la société Jindal a commencé les travaux de construction d’une nouvelle centrale électrique thermique de 2.400 MW sans avoir obtenu le permis environnemental.

La belle partie de l’histoire s’arrête là, puisque après les vagues que l’affaire ont suscité, les travaux interrompus quelques temps ont repris et les permis administratifs ont été accordés. Mais l’histoire a coûté du temps et de l’argent à Jindal, qui n’a pas oublié de se venger. Profitant de ses réseaux dans l’administration indienne, l’électricien a obtenu la condamnation de l’activiste pour diffamation, intimidation et insulte.

Une photo qui provoque l’indignation générale

Tout aurait pu se finir dans la paix et la tranquillité pour Jindal. Mais Agrawal a été victime de troubles vasculaires pendant le début de sa peine de prison et transféré à l’hôpital. Lors d’une visite à son père, le fils de l’activiste a constaté avec stupeur sa situation : une perfusion dans la main droite, une menotte attachée au lit sur l’autre. La photo qu’il a prise de cette scène désolante a choqué. Ainsi, les réactions à l’article sur le sujet sont nombreuses. Un commentaire de ‘JoeKidd’ reflète l’ambiance :

Alors que les pires criminels profitent des meilleurs hôpitaux et d’un traitement de faveur, voilà un honnête homme qui est traité comme un paria. Qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans ce pays ?

Les Indiens se sentent d’autant plus concernés par cette affaire que selon une enquête récente de Gallup, ils seraient plus nombreux à se préoccuper de la qualité de l’environnement que de la croissance économique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires