Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La sécheresse évitée grâce à la semaine la plus pluvieuse depuis l’hiver

Royaume-Uni / / Europe

Après avoir vécu leur printemps le plus sec depuis un siècle, le Pays de Galles, le sud-ouest de l’Angleterre et les Midlands ont échappé de peu à la sécheresse.

L'Angleterre a connu le printemps le plus sec depuis un siècle, alors que l’Écosse a connu le plus pluvieux jamais enregistré. © Stephen McKay

L’Angleterre a évité le pire

La pluie est venue à point. C’est d’ailleurs la semaine la plus pluvieuse depuis l’hiver qui a évité la sécheresse à certaines parties de la Grande-Bretagne même si certaines restrictions sont encore en vigueur, notamment dans la région de l’Anglia.

L’Angleterre et le Pays de Galles ont reçu davantage de précipitations la semaine dernière qu’à n’importe quel autre moment depuis le mois de février. La plupart des précipitations ont été enregistrées dans le sud du Pays de Galles et le sud-ouest de l’Angleterre, deux des régions les plus menacées par la sécheresse.

Cependant, moins de la moitié des précipitations moyennes pour cette période de l’année est tombée dans les régions du centre et de l’est de l’Angleterre. Les comtés du Lincolnshire, du Cambridgeshire, certaines parties du Bedfordshire et du Northamptonshire, et l’ouest du Norfolk sont toujours officiellement en état de sécheresse.

Des conséquences à long terme à prévoir

L’Union nationale des agriculteurs (National Famer’s Union, NFU) craint que la production anglaise moyenne de blé en 2011 ne soit 14% inférieure à celle de 2010. Elle atteindrait alors son niveau le plus bas depuis la fin des années 1980. Ian Backhouse, responsable des céréales à la NFU, a déclaré :

Les agriculteurs s’inquiètent de l’effet que ces périodes anormalement sèches ont sur le sol et malgré les pluies récentes, nous pensons que le mal a déjà été fait.

Il affirme également que la sécheresse pourrait entraver à la bonne qualité de l’orge. Et les Britanniques s’attendent déjà à des hausses de prix. Les secteurs de l’alimentaire (en cas de mauvaise récolte du blé), la bière (avec une mauvaise récolte d’orge), ou encore la viande (par manque de nourriture pour le bétail) seraient touchés.

Les agriculteurs et autres entreprises n’ont toujours pas le droit de prélever l’eau des rivières ou du sous-sol dans de nombreuses régions du pays. Les sols y sont “exceptionnellement secs”, selon le Centre de l’écologie et de l’hydrologie. Cela signifie que les terres prendront plus de temps à s’en remettre même si les pluies persistent. L’Écosse, de son côté, a connu le printemps le plus humide de son histoire.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires