Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’état d’urgence agricole provoqué par le volcan chilien

Argentine / / Amérique du sud

Alors que le trafic aérien reprend peu à peu en Argentine, au Chili et en Australie, les particules volcaniques menacent maintenant les éleveurs de Patagonie, dont les pâturages sont recouverts d’un épais tapis de cendres. Trois provinces sont déclarées « zones de catastrophe agricole et économique« .

Jours de colère, jours de cendres

Entré en éruption le 4 juin dernier, le volcan Puyehue continue d’émettre des poussières dans une large zone de l’hémisphère sud. Les provinces de Patagonie sont les plus touchées, avec une couche de cendres atteignant par endroits jusqu’à 40 cm.

Le panache de fumée a semé la pagaille dans l’espace aérien austral, et des centaines de vols ont dû être annulés en Argentine, en Uruguay, au Paraguay, au Brésil, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Mais ce sont les agriculteurs, en particulier les nombreux producteurs de laine du sud de l’Argentine, qui risquent de payer le plus lourd tribut. Deux millions d’animaux sont directement menacés par les conséquences de l’éruption.

Les conséquences de la cendre

Les cendres ont tout recouvert sur des centaines de kilomètres carrés. Les moutons ne parviennent plus à trouver de quoi s’alimenter. Le pouvoir abrasif des particules volcaniques mélangées aux végétaux provoque en outre une usure prématurée de leur dentition.

Les éleveurs cherchent désespérément à acheter du fourrage. Mais ils savent bien que même si leurs troupeaux survivent à la catastrophe, la récolte de laine sera mauvaise tant au niveau de la quantité que de la qualité, puisque les cendres se sont également déposées sur le pelage des animaux.

Au Chili, des milliers de personnes vivant non loin du volcan ont dû être évacuées. Le réchauffement d’une rivière utilisée pour la pisciculture a provoqué la mort d’au moins 4 millions de saumons. Les Chiliens restent toutefois beaucoup moins touchés par les retombées de cendres que leurs voisins.

Un hiver qui s’annonce difficile

Du côté argentin, l’état d’urgence agricole et économique a en effet été décrété dans les provinces du Chubut, de Rio Negro et de Neuquén, et plusieurs millions de dollars devraient être débloqués rapidement pour tenter de normaliser la situation.

La saison d’hiver dans cette région extrêmement touristique de Patagonie semble également bien compromise, même s’il est encore trop tôt pour chiffrer les pertes provoquées par la catastrophe.

Les scientifiques se penchent à présent sur l’éventuelle toxicité des cendres du volcan Puyehue. Et les premières analyses se veulent rassurantes. La présence de dioxyde de titane, un composé considéré comme cancérigène possible, rend toutefois indispensable le port de masques dans les zones les plus touchées.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires