Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le recyclage des pneus, nouveau défi écologique

Egypte / / Moyen orient

Les pneumatiques sont un cauchemar pour l’environnement. Remplis de matières toxiques, ils peuvent empoisonner l’eau et les sols s’ils sont abandonnés. Ou répandre une fumée toxique s’ils sont brûlés. En Égypte, la société El Nour a décidé de s’occuper du problème en construisant la première usine de recyclage du pays.

Brûler les pneus permet de s'en débarrasser, mais dégage une fumée très toxique. Le recyclage est la seule solution sans risque pour la santé et l'environnement. © Domenico Pellegriti

Pollution recherche solution désespérément

Selon les statistiques gouvernementales égyptiennes, près de neuf millions de pneus sont jetés tous les ans rien qu’au Caire. La plupart sont abandonnés ou brûlés à l’air libre et représentent un véritable fléau pour l’environnement.

L’initiative de la société El Nour est donc opportune et urgente, dans un pays où le recyclage des pneus est encore à l’état embryonnaire. Cette société a récemment présenté au ministère de l’environnement les plans d’une usine de recyclage qui doit être construite à Abu Zabal. Celle-ci, si elle est obtient le feu vert des autorités, serait révolutionnaire.

Les pouvoirs publics trainent les pieds

Plusieurs pays de la région ont mis en place un programme national de recyclage de pneus. L’Égypte, elle, traine les pieds en dépit de plusieurs campagnes de sensibilisation. Pourquoi ? Selon Youssef Yasser, président de El Nour « Le prix à payer est sans doute la première raison« . Mais, comme il le fait remarquer : « Avec l’augmentation dramatique du nombre de déchets pneumatiques, une étape importante devrait être franchie face à la menace, qui est maintenant une source majeure de pollution. Ces pneus qui s’entassent dans les rues sont des couveuses à moustiques. Comme ils absorbent l’humidité, ils attirent les insectes qui y pondent pas moins de 4 millions d’œufs dans chacun d’eux  ! Le pneu supporte aussi des températures très élevées, ce qui en fait un abri idéal pour les rats. Et s’il est incinéré, il dégage une fumée cancérigène. »

Toujours selon Yasser, pour régler le problème, l’Égypte a besoin de 64 usines de recyclage, chacune employant 30 à 40 personnes non-qualifiées qui pourront se former sur place. Mais pourquoi une telle initiative n’a pas été prise par le gouvernement ?

C’est un fait, les autorités ne feront pas un effort significatif pour mettre en place le projet à l’échelle du pays jusqu’à ce qu’ils voient le succès de notre entreprise

, répond Yasser. Le but est non seulement de débarrasser l’Égypte de ses déchets, mais aussi de créer des emplois !

La seconde vie des pneus

L’usine servira à la fois pour le stockage des pneus usagés et pour leur recyclage, qui peut intervenir de plusieurs façons. La gomme peut être réutilisée pour faire des tuyaux d’arrosage ou de petits connecteurs utilisés sur les moteurs de voiture, ou des tuiles servant à couvrir les aires de jeu des cours d’école. Réduite en poudre, elle sert aussi à faire du gazon artificiel installé dans les stades ou les aires de jeu pour enfants, de l’isolant phonique. La fibre de coton qui compose une partie de l’enveloppe est réutilisée, quant à elle, pour des rembourrages divers.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires