Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un ‘Green Bus’ à l’huile usagée pour répandre le message écolo

USA / / Amérique du nord

Treize jeunes étudiants disposent de onze semaines pour parcourir le pays-continent en bus et animer des ateliers éducatifs sur l’environnement. Un voyage de 20.000 km dans un bus roulant aux déchets d’huile végétale.

Le Big Green Bus à Chapel Hill, NC

Une étape de plus pour le Big Green Bus : le planétarium Morehead en Caroline du Nord. © Bigroryg

 

 

 

 

Le Big Green Bus (“Grand Bus Vert”) visite un total de 31 états et circule le long des côtes Est et Ouest. Voilà pour le road trip. Le but ? Faire participer la population à des événements et ateliers sur le développement durable.

Dans cette optique, deux grands axes sont avancés par les étudiants sur le site web de leur projet : “découvrir les réussites environnementales de gens rencontrés en route et partager ces histoires avec les communautés dans lesquelles nous nous arrêtons”.

C’est la septième année que les étudiants du Darmouth College, le plus petit établissement de la “Ivy League“, font ce type de voyage d’été. Mais il s’agit d’une première pour le Big Green Bus. La compagnie américaine de transports Greyhound a fait don du bus et les étudiants l’ont réaménagé pour le projet, sur un concept écolo.

Le plancher est récupéré du précédent bus utilisé, l’électricité provient de batteries solaires, et la petite cuisine aménagée fonctionne à basse consommation d’énergie. Enfin, le bus est alimenté en carburant grâce à un système utilisant de l’huile végétale usagée, inventé par ces étudiants.

Jules Valenti, l’un des étudiants, nous explique de quelle manière leur petite communauté nomade s’organise, le temps de ce périple :

Il s’agit de montrer les bonnes pratiques. […] Chacun de nous a un rôle à jouer, et nous faisons tout nous-mêmes, des relations publiques à l’ingénierie du bus.

Le bus contient deux réservoirs de plus d’1 mètre cube chacun. L’un contient l’huile végétale non filtrée, avec des restes de nourriture et d’eau, récupérée dans les fast-food, et l’autre, l’huile « propre ». Dans le premier réservoir, l’huile est laissée au repos pour que les déchets tombent au fond, puis elle est transvasée dans l’autre réservoir pour alimenter le bus.

Le plein au MacDo ?

Le Big Green Bus dispose aussi d’un réservoir de diesel, afin de faire démarrer le bus le matin et de nettoyer les canalisations des dépôts d’huile refroidie : il n’y a pas que les artères qui se bouchent avec la nourriture des fast-food !

L’huile végétale usagée n’est pas si facile à trouver, car les McDonald’s la sous-traitent à des compagnies d’enduit, mais le bus réussit à s’approvisionner dans les plus petits restaurants sans contrat préalable. Cela évite aux fast-food d’avoir à payer pour faire recycler leur huile usagée.

En chemin, les étudiants dorment dans les familles des uns et des autres ou dans les hôtels de la chaîne Caesar, dont le « Code Vert » en fait les établissements les plus viables et écolos du pays. Green, green, green, jour et nuit !

Plus d’informations sur la tournée 2011 sur : www.thebiggreenbus.org.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires