Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des bactéries friandes de pétrole

Mexique / / Amérique du nord

Des scientifiques mexicains ont mis au point leur propre technologie de bioremédiation des terres contaminées aux hydrocarbures, grâce à des micro-organismes spécialement adaptés aux sols du pays. Résultat : un produit 50% moins cher, qui a déjà permis de traiter 350.000 m³ de terre dans le bassin de Burgos.

Sol pollué par le pétrole

Au Mexique, le vert regagne du terrain sur les hydrocarbures (Stocklib)

 

 

 

 

Développé par les chercheurs de la Corporation mexicaine d’investigation en matériaux (Comimsa), le COBE-10 est un concentré de micro-organismes se présentant sous forme de granulés capables de ‘digérer’ les hydrocarbures présents dans les sols pollués.

Composé de bactéries spécifiques, principalement Pseudomonas, Bacillus, Citrobacter et Rhodococcus, il est déjà fabriqué à échelle industrielle à raison de 500 kilos par mois.

José Ángel Reyes Dávalos, directeur en ingénierie à la Comimsa, explique que le COBE-10 est beaucoup plus efficace que les produits importés, dont les caractéristiques biologiques et chimiques ne correspondent pas toujours à l’environnement mexicain.

Dépollution en un mois

Utilisé avec succès depuis trois ans dans le bassin de Burgos, le COBE-10 permet de régénérer des sols contenant des proportions d’hydrocarbures allant de 1000 à 5000 ppm (parties par million), dans un laps de temps compris entre deux et quatre semaines.

Dans un premier temps, la terre polluée est extraite du site par des moyens mécaniques, avant d’être aspergée d’une couche de COBE-10 puis recouverte d’une géomembrane (une bâche plastique imperméable).

À intervalles réguliers, la terre est ensuite remuée afin de faciliter le travail des bactéries, qui vont peu à peu se nourrir du pétrole.

Nouvelles perspectives

José Ángel Reyes Dávalos explique que les différentes souches de bactéries sont capables de dégrader une grande variété de produits pétroliers, qu’il s’agisse d’hydrocarbures légers ou lourds, en s’adaptant aux spécificités des sols mexicains.

Il souligne que le COBE-10 ne contient aucun agent pathogène et ne provoque donc aucune contamination. Immédiatement après son utilisation, il est compatible avec la plupart des fertilisants agricoles et ne présente aucun risque pour la santé humaine ou l’environnement.

Les bénéfices générés par la commercialisation du COBE-10 permettent à la Comimsa de poursuivre ses recherches dans le domaine de la bioremédiation.

L’entreprise s’intéresse notamment à un autre procédé connu sous le nom d’absorption thermique : cette technique consiste à chauffer la terre polluée pour en extraire les hydrocarbures, qui peuvent alors être traités séparément.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires