Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des stades "verts" pour la Coupe du Monde 2014

Brésil / / Amérique du sud

Huit des douze stades qui accueilleront les matchs de la Coupe du Monde 2014 vont respecter les normes de construction durable. Cela permettra d’économiser eau et électricité, tout en faisant usage de matériaux recyclés, comme le béton issu de la démolition des précédentes structures.

Le stade de Castelão, à Fortaleza, avant et après travaux.

Le stade de Castelão, à Fortaleza, avant et après travaux. © Jorge Andrade (Flickr.com)

Le Brésil a décidé de suivre la tendance mondiale en matière de construction de stades et de complexes sportifs. Les stades de Brasília, Belo Horizonte, Cuiabá, Salvador, Natal, Fortaleza, Rio de Janeiro et Manaus sont en effet en cours de certification LEED, label international de construction verte présent dans 127 pays. Les financements publics ne se sont d’ailleurs accordés qu’en contrepartie du respect de ces exigences environnementales.

La Banque Nationale de Développement Économique et Social (BNDES), responsable de la gestion des fonds publics en vue de la Coupe du Monde 2014 incite également à l’utilisation de technologies vertes dans le secteur hôtelier, avec l’aide d’une enveloppe d’un milliard de R$ (450 millions d’euros).

Responsable technique de Green Building Council (GBC Brasil), société d’origine américaine qui diffuse le label LEED au Brésil, Marcos Casado estime qu’il existe à ce jour environ 300 stades et complexes sportifs ainsi certifiés dans le monde.

La Fifa (Fédération internationale de football, ndlr) souhaite que les stades et autres complexes sportifs suivent les normes de développement durable. Cela a commencé avec la précédente Coupe en Allemagne (en 2006, ndlr) et a pu être vu également pour quelques stades en Afrique du Sud.

La référence en termes d’enceintes sportives vertes est l’Allemagne. Le stade Badenova, à Fribourg, est par exemple un pionnier dans l’utilisation de panneaux photovoltaïques. Doté d’une capacité de 25000 spectateurs, le stade a bénéficié d’un investissement de 2 millions d’euros, et sa consommation énergétique est assurée à 50% par l’énergie solaire . Badenova a ensuite servi de modèle pour d‘autres complexes, comme ceux de Bielefeld, Nuremberg et Kaiserslautern.

Recyclage de l’eau et des matériaux

L’un des principes de la construction durable est de causer le moins d’impacts possible sur l‘environnement. Au moment des travaux, il est ainsi nécessaire d’éviter le gaspillage de matériaux de construction et d’utiliser en priorité des matériaux recyclables.

Au niveau énergétique, en dehors de l’installation de panneaux solaires, il faut avoir recours à l’automatisation, ainsi qu‘à la récupération de l‘eau de pluie qui, après avoir été traitée, peut servir à l’arrosage de la pelouse et dans les vestiaires.

Les principes du LEED valent également pour les stades en rénovation comme ceux de Belo Horizonte, Rio de Janeiro, Fortaleza et Brasília. En particulier en ce qui concerne la réutilisation du béton qui aura été cassé. Aujourd’hui, 65% des résidus partent à la décharge, mais ce chiffre devrait pouvoir être fortement réduit grâce à l’instauration du recyclage.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires