Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Women are heroes (2011)

/ Europe

Sexe faible, la femme ? C’est bien le contraire que cherche à prouver le photographe JR, qui réalise dans ce film un reportage sur l’une de ses créations parmi les plus ambitieuses. Une exposition de visages de femmes héroïques mais ordinaires sur les murs des villes, à la vue de tous. Un projet fou, à la fois photographique et cinématographique, pour défendre l’un des “groupes” les plus menacée et opprimée dans le monde : les femmes.

Synopsis : Des portraits géants de femmes sont collés en l’espace d’une nuit par des anonymes dans les rues, sur les toits et les bâtiments publics au Brésil, au Cambodge, au Liberia, au Kenya au Sierra Leone et en Inde. Des lieux habituellement ignorés du grand public, sauf quand des évènements particulièrement violents s’y passent. L’auteur de ces photos est le photographe français connu sous le pseudonyme de “JR”. Une action pour montrer ces femmes, héroïnes quotidiennes de la vie, qui ont souvent à gérer les pires difficultés et qui sont souvent soumises à une violence quotidienne et à des pratiques discriminantes, comme le montre ce documentaire.

Contexte : Même si on peut considérer que le sort des femmes s’est globalement amélioré depuis un siècle dans le monde en comparaison des années antérieures (Cf Histoire des femmes en Occident), il y a encore de nombreux progrès à faire. Comme le montrait un petit clip diffusé à l’occasion de la Journée de la femme de 2011, les inégalités entre hommes et femmes sont toujours criantes. Les femmes ne possèdent toujours que 10% des revenus du travail et 1% de la propriété sur terre. Elles sont encore souvent privées d’accès à l’éducation et aux soins. Elles sont régulièrement victimes d’agressions sexuelles ou verbales même dans des pays où leurs droits sont reconnus comme la France… Plus grave encore, on commence à constater un déficit numérique sévère en Asie, en particulier en Inde et en Chine, du fait des avortements préventifs. C’est face à cette situation qu’il faut réagir. L’auteur réalise son premier film mais n’en est pas, loin s’en faut, à son coup d’essai. Déjà en 2007, il avait lancé le projet Face2Face. Il avait alors affiché sur le mur de séparation de Cisjordanie des visages hilares des prêtres des trois religions du Livre. Le film réalisé ici est donc d’abord un hommage à ces héroïnes, comme l’a déclaré JR :

Avec ce film, j’ai souhaité rendre hommage aux femmes dont la dignité est manifeste à travers leurs portraits affichés sur les murs de leurs villages et du monde entier.

Il ne s’agit donc pas de montrer la misère dans son abjection, ni d’en expliquer les causes, mais simplement de montrer ces femmes “de façon authentique, épurée, sincère”. Pas de misérabilisme ni de complaisances, seulement de l’humanité au féminin. Nul voyeurisme mais une belle leçon de courage de la part des représentantes de la moitié de l’espèce humaine. Une consécration pour les femmes… et aussi pour JR, dont le film a reçu la caméra d’or à Cannes en 2010. La cause des femmes n’est donc surement pas une cause perdue.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du film.


Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires