Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Découvrir la jungle grâce à ses habitants

/ Amérique du sud

Hier nomades, aujourd’hui chefs d’entreprise. Les indiens du Beni, département du nord de la Bolivie, ont appris à accueillir les visiteurs tout en préservant leur culture et en protégeant l’environnement. Huit tours-opérateurs de Rurrenabaque ont décroché la certification Acción Verde, qui leur ouvre les portes du tourisme durable.

Nous étions une famille nomade, voyageant sur les rivières à la recherche de feuilles de jatata (palmier) pour construire nos maisons et nous alimenter, mais lors de la création du parc Madidi, on nous a demandé de suspendre nos activités.

Les 8 entreprises labellisées "Acción Verde"

Les représentants des huit agences touristiques sélectionnées présentent leur label "Acción Verde". © la-razon.com

Comme ses voisins, Wilmar Janco a dû alors se mettre en quête d’un travail à Rurrenabaque, la ville la plus proche. Là, ils ne tardèrent pas à être embauchés comme guides, cuisiniers ou porteurs, car ils connaissaient la jungle comme leur poche. Une expérience amère :

Le problème, c’est qu’ils ne nous payaient pas et ont commencé à nous exploiter.

Pour mettre fin à cette situation, la famille de Wilmar Janco a décidé d’unir ses efforts à ceux d’autres familles de la zone pour monter leur propre entreprise : l’éco-auberge de Mashaquipe. Une entreprise qu’il dirige et qui fait aujourd’hui partie des huit ayant obtenu le label Acción Verde (Action verte).

Tout cela avec l’aide de Gianmarco Fiori, directeur du Projet de développement intégré et de préservation de l’Amazonie bolivienne (PAI). Cette initiative parrainée par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) encourage les communautés autochtones à développer elle-même le tourisme durable, à travers un processus complet de formation et de certification.

La distinction récompense les efforts consentis en faveur de l’environnement, de la préservation de la culture locale et des conditions de travail des employés, mais elle garantit surtout aux visiteurs un séjour digne des meilleurs standards internationaux.

Promotion sur le web

Les représentants des agences sélectionnées ont par exemple appris à accueillir les touristes en espagnol et en anglais.  Le système de réservation a été informatisé et la consommation d’eau et d’énergie a été optimisée. L’impact environnemental de leurs activités est ainsi minimiser au maximum.

De leur côté, l’USAID et le PAI ont pris en charge l’amélioration et la promotion des sites Internet des agences. Elles ont ainsi pu intégrer des circuits internationaux prestigieux comme l’Undiscovered Travel Collection, une référence dans l’industrie du tourisme haut de gamme qui gère plus de 2.000 opérateurs en ligne. De quoi booster l’activité de Wilmar Janco!

En 2010, nous avons reçu 1.100 touristes. Notre objectif n’est pas de surcharger l’auberge mais plutôt de vendre un produit de qualité à un prix intéressant.

Un séjour individuel de trois jours comprenant le transport, les repas, les excursions et les bivouacs dans la jungle coûte environ 1.000 bolivianos (100 €).

la-razon.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires