Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Seul dans les champs. Portrait du Robinson Crusoé ukrainien.

/ Europe

Un “Robinson Crusoé ukrainien” vit dans sa maison comme au 19ème siècle, sans chauffage ni lumière. Oleg Petrik, 62 ans, a passé le tiers de sa vie dans ces conditions. Avec plaisir et sans regret.

L'intérieur de la maison du "Robinson" ukrainien.

L'intérieur de la maison du "Robinson" ukrainien est un véritable musée. © Sergei Anishchenko

Oleg Petrik est le seul habitant enregistré dans le hameau de Trarchtemirov, dans la région de Tcherkassy, en Ukraine. Cet homme vit depuis plus de 20 ans sans gaz ni électricité et il va chercher de l’eau dans un puits à un kilomètre de chez lui. A 62 ans, la vie au grand air semble lui convenir, car il semble beaucoup plus jeune que nombre de ses contemporains.

Cet ancien directeur de théâtre pour enfants a troqué les conforts de la vie en ville pour une maison aux fondations d’argile, construite en 1886. Il a simplement mis de l’ordre dans la maisonnette, a remplacé les fenêtres, et blanchi les murs à la chaux. L’entrée est gardée par deux imposantes pierres de taille.

Oleg, ex-nomade

Oleg Petrik, dit “Chury”, est né à Tachkent, et avant de s’installer en Ukraine, il a vécu à Samarcande (en Ouzbékistan), à Bucarest et en Sibérie. Il est arrivée à Trarchtemirov par hasard, en découvrant les lieux lors du tournage du célèbre film ukrainien Babylon XX auquel il a participé.

La maison du "Robinson" ukrainien.

Oleg Petrik, 62 ans, vit dans cette maison de campagne depuis 20 ans. © Sergei Anishchenko

Autour de la maison, l’herbe pousse sans contrôle. Oleg Petrik ne cherche pas à remodeler son jardin, car il estime que la nature sait ce qu’elle fait, et il est heureux ainsi. Dans sa maison, une curiosité, un magnifique coin bureau, pour écrire. Exactement le même que celui de Léon Tolstoï… Oleg Petrik garde de nombreuses raretés, comme des lampes antiques, qu’il remonte de ses plongées dans le Dniepr, le plus grand fleuve ukrainien.

Entrepôt de curiosités

Ces raretés, il les garde loin de ses chiens, par crainte de les abimer. Il possède ainsi, outre un couteau qu’il porte sur lui en permanence, une belle collection d’armes anciennes, accrochées aux murs. Sans oublier les rayonnages de son immense bibliothèque, qui offrent aussi bien des romans de Defo ou de Tolkien que des oeuvres de la poétesse Akhmatova.

Ce n’est que pendant l’hiver qu’Oleg Petrik vit seul. Le reste du temps, la maison est pleine. Les uns viennent voir cette maison-musée, figée dans le temps ; les autres s’arrêtent un instant, au bord de l’une des plus belles pistes cyclables d’Ukraine. Enfin, se réunissent ici ceux qui pensent que ce genre d’endroit peut permettre de changer les consciences, quant à notre perception du monde moderne.

focus.ua

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires