Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le bio en passe de devenir un véritable marché

Brésil / / Amérique du sud

Le marché de l’alimentation organique prend de plus en plus d’importance au Brésil. Où il emploie, nourrit, et donne surtout beaucoup d’espoirs pour le développement économique et durable du pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ramasseurs de noix de coco à Maranhao

Le marché du bio brésilien est extrêmement dynamique. Ici, des ramasseurs de noix de coco à Maranhao. © Fundraising

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché des produits organiques croît au Brésil à un rythme de 20 à 30% par an. Or ce segment de production est fortement lié à l’agriculture familiale. Selon le Ministère du développement agraire, celle-ci représente 4 millions d’unités de production et 70% des aliments consommés quotidiennement par les Brésiliens. Au total, l’agriculture familiale contribue au PIB national à hauteur de 10% et emploie 12 millions de personnes.

D’après Ricardo Tortorella, directeur technique du Sebrae (Service d’appui aux micro et petites entreprises), le Brésil peut devenir un des producteurs majeurs d’aliments d’origine biologique dans le monde, étant donnés la bonne santé économique du pays et le degré de maturité du consommateur dans sa quête d’une alimentation de qualité :

Le marché organique est en train de quitter le statut de niche pour devenir un des grands marchés du pays.

Pour Rogério Dias, qui coordonne le bio au sein du Ministère de l’agriculture, ce marché représente même une bonne alternative à la production d’aliments pour l’humanité toute entière. Selon lui, la dépendance de l’agriculture traditionnelle vis-à-vis de composants importés est une menace pour la société :

Quand on sait que 70% des fertilisants utilisés par l’agriculture traditionnelle au Brésil sont importés, on se rend compte de notre dépendance au marché externe. En cas de problème avec ces composants, on ne pourrait plus produire.

Le Sebrae soutient actuellement 31 projets d’agriculture biologique se répartissant sur 18 États brésiliens et couvrant 203 villes. D’après l’institution, 22 000 agriculteurs en ont bénéficié directement et indirectement. 15 millions de R$ (près de 7 millions d’euros) ont été investis.

envolverde.com.br

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires