Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le plus haut bâtiment du monde à obtenir une certification LEED est à Taipei

/ Asie

Le troisième plus haut gratte-ciel du monde a été certifié LEED, une performance impressionnante. Une réussite écologique mais aussi économique, puisque les investisseurs s’y retrouvent. Et qui devrait, selon le père de l’éco-construction Rob Watson, rapidement faire des émules.

 

 

 

 

Taipei 101 et Siemens heureux de la certification LEED.

De gauche à droite : le PDG et le vice-président de Siemens Limited Taïwan Peter Weiss, et Peter Halliday ; la vice-présidente de Taipei 101 Cathy Yang ; le chef de la technologie du bâtiment chez Siemens Hubert Keiber ; et le président de Taipei 101 Harace Lin. Tous fiers de leur certification LEED "platine". © Siemens Limited Taiwan

 

 

 

La tour Taipei 101 était la plus haute au monde. Jusqu’en 2008… Ses promoteurs peuvent cependant se féliciter d’avoir récemment récupéré un titre bien plus glorieux. La tour est en effet le plus haut édifice au monde à avoir reçu une certification de haute qualité environnementale LEED. Et pas n’importe laquelle : le bâtiment a obtenu le niveau “platine”, le meilleur proposé par le barème nord-américain.

Pour cela, il a fallu investir dans la réduction des déchets et de la consommation énergétique, ainsi que dans l’amélioration de l’environnement de travail. Pas facile pour un édifice de 357 721 m2 qui compte 90 sociétés locataires et peut accueillir jusqu’à 10 000 occupants chaque jour. Le chantier a duré 2 ans. Les employés de la société de gestion de l’immeuble ont été accompagnés par des experts de Siemens.

Impacts économique et moral

Mais l’investissement est rentable. Selon Cathy Yang, vice-présidente de Taipei 101, la démarche n’était pas exclusivement portée sur l’obtention d’une certification LEED, mais plus économique :

Nous avons commencé à mener des chantiers de réduction de la consommation dès 2007. L’investissement de 2007 a été récupéré dès 2010, ce qui nous a incité à aller plus loin. Désormais, on envisage d’économiser 36 millions de dollars taiwanais (plus de 876 000 euros) supplémentaires chaque année. L’investissement consenti pour obtenir le niveau platine du LEED, on compte le récupérer en deux ans.

Une grande réussite économique et écologique, qui devrait donner un signal fort aux autres promoteurs immobiliers. C’est ce qu’espère et croit Rob Watson, le père du label LEED, impressionné par cette belle performance :

Après l’obtention du plus haut niveau du LEED par un édifice de la renommée de Taipei 101, tous les bâtiments du monde entier, petits ou grands, vont penser à l’imiter. (…) Avant, on entendait les promoteurs nous dire : “Oh, on ne peut pas faire ça, on est trop haut, on a trop de locataires, ou ceci ou cela…” Ce genre de réaction sera désormais facile à balayer d’un revers de la main. Je pense que c’est la contribution la plus importante que Taipei 101 fait à notre industrie.

Au nom de la planète, Merci !

edn.gmg.tw

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires