Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le label "Agriculture Biologique" trop souvent falsifié

Chine / / Asie

Alors que les scandales sur la sécurité alimentaire s’enchaînent, beaucoup de Chinois se tournent vers les produits estampillés “Agriculture Biologique”. Problème : à cause d’une gestion très aléatoire, la valeur de ce label est… presque nulle!

 

 

 

Scandale du lait contaminé en Chine en 2008.

Xiangfan, fin 2008 : du lait contaminé est retiré de la vente. © REUTERS/Stringer

 

 

 

Sur les télévisions chinoises, dans les journaux, on voit tous les jours des reportages sur le dernier scandale sanitaire. Mélamine dans le lait en poudre pour bébés, métaux lourds dans les légumes, clenbuterol dans le porc, … Du coup, la classe moyenne se jette sur les produits dits “organiques”.

Des agriculteurs aux distributeurs en passant par toute la chaîne de valeur de l’industrie, beaucoup font des profits conséquents grâce à cette nouvelle habitude de consommation. Au supermarché, la livre de carottes estampillées “Agriculture Biologique” (AB) se vend 15,9 yuans (environ 1,73 euros), contre 1,4 yuans (environ 15 cents) pour les carottes non labellisées.

Même gouffre en ce qui concerne les autres produits : les pommes de terre, 15,6 yuans contre 1 yuan ; le soja, 15,5 yuans contre 2 yuans… Pour comprendre cette différence si flagrante, un journaliste a voulu en savoir plus sur ce qu’il y avait derrière ce label “magique”. Il a été déçu…

Argent et arrangements

L’attribution du label AB est gérée au plus haut niveau par “l’Administration de certification et d’accréditation de la République Populaire”. Impossible de fixer un rendez-vous avec eux pour comprendre le système du label AB en se présentant comme journaliste. Du coup, il a fallu se faire passer pour un éleveur de volaille pour avoir plus d’informations.

Au téléphone, l’administration redirige les requérants vers un des 26 bureaux accrédités par l’Administration pour délivrer le label. Mais en cherchant des sociétés de services promettant l’obtention du label, c’est plus facile. C’est ainsi que notre journaliste a contacté la société Beijing Gaokesheng, qui lui a répondu :

Obtenir le label AB pour un élevage de 8000 poules? Rien de plus facile ! Si vous avez des certificats de fournisseurs d’alimentation animale biologique, il vous suffit de vous acquitter de notre forfait de 16 000 yuans (environ 1750 euros). Si vous n’avez pas ces certificats, on peut vous en faire. Auquel cas la note sera plus élevée : 18 000 yuans (1957 euros).

Incroyable. L’obtention d’un label censé assurer le consommateur de la qualité des produits repose sur des papiers, dont on peut faire des faux pour la modique somme de 2000 yuans (environ 220 euros).

Les yeux fermés

Le reste du processus d’obtention du label qui est certes un peu plus compliqué que la simple fourniture de certificats, peut être réglé de la même manière par ces sociétés de prestation de services. Qui sont, selon leurs propres mots, “bien connectées auprès de l’Administration centrale”

Mais si ces formalités qui peuvent prendre un peu de temps effrayent les éleveurs et agriculteurs, les “contraintes” sont moindres dans d’autres secteurs. Le journaliste s’est renseigné auprès d’une société d’imprimerie. Pour faire des autocollants avec le label AB, il faut 0,11 yuans par autocollant si on en commande 10 000, ou bien 0,03 yuans pour une commande de 100 000 exemplaires.

L’imprimeur ne demande pas de certificat. Et en dehors des grandes chaînes nationales voire internationales, les petits supermarchés locaux ne posent pas de questions non plus. Résultat, c’est le consommateur chinois qui est, une fois de plus, la victime de ces pratiques pas très reluisantes…

people.com.cn

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires