Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Que cache la privatisation massive des forêts?

/ Asie

Le gouvernement donne des milliers d’hectares de forêts en concession pour 99 ans à des sociétés privées, soi-disant pour développer l’agriculture. Récemment, l’inclusion de réserves naturelles dans ces “privatisations” a réveillé les ONG, qui s’inquiètent…

Les quatre décrets signés par le Premier ministre Hun Sen le 22 juillet dernier ont été un choc supplémentaire pour les défenseurs des forêts. Près de 30 000 hectares de forêts ont ainsi été données en exploitation à des entreprises privées.

Le pire, c’est qu’au beau milieu de ces espaces ainsi privatisés, on trouve la réserve naturelle de Kulen Promptep. Devant la levée de bouclier, le gouvernement a répliqué en toute tranquillité qu’il n’y avait là rien de choquant :

Aujourd’hui, cette réserve naturelle n’est plus le théâtre d’aucune vie sauvage. Ce n’est plus que de la terre érodée.

Ces mots sont ceux de Thuk Kreun Vutha, secrétaire d’État au ministère de l’environnement. Selon lui, le gouvernement a commandité des études d’impact environnemental avant de se décider à privatiser. Ces études lui auraient garanti que la vie sauvage ne serait pas affectée par ces projets.

Espèces rares

Wutty Chut, directeur du Natural Resource Protection Group, n’est pas d’accord. Malgré l’incapacité alarmante du gouvernement à éradiquer le braconnage et l’abattage illégal du bois, il resterait encore de nombreuses espèces rares dans le sanctuaire de Kulen Promptep.

D’autre part, il s’inquiète du fait que l’histoire récente des concessions au privé n’est pas reluisante. Selon lui, les 55 000 hectares ainsi cédés en février dernier ont été le théâtre de pratiques cyniques.

Les entreprises, sous couvert de développement de l’agriculture, se livreraient à un abattage massif des espèces rares de bois pour l’export. D’autre part, l’intérêt des villageois habitant auprès de ces forêts serait totalement ignoré :

Le gouvernement se concentre sur les concessions foncières. Elles augmentent tous les mois. C’est étrange (…). Nous ne comprenons pas la politique de ce gouvernement. Pourquoi donne-t-il la terre à des entreprises privées en ignorant l’impact que cela peut avoir sur la population?

Ce ne serait malheureusement pas étonnant qu’il s’agisse de tristes affaires de corruption.

phnompenhpost.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires