Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Ecotourisme et traditions artisanales pour survivre

/ Océanie

Une petite communauté se donne elle-même les moyens de sauver son île des ravages du réchauffement climatique en préservant les traditions.

La communauté de l’île de Cikobia, aux Fidji, est l’une des plus souvent frappées par les catastrophes naturelles. En 2007, le cyclone Daman a tout ravagé sur son passage et 4 ans plus tard, les habitants luttent toujours pour s’en remettre.

Motivés par la peur de voir leur magnifique île disparaître avec le changement climatique, ils se sont rassemblés pour former un comité fidèle aux normes gouvernementales et retrouver l’espoir d’un futur sur leur île.

Les femmes en particulier sont passées à l’action pour développer et protéger leurs ressources naturelles de façon durable. Grâce à leur atelier “Modes de vie durables et artisanat” (Crafts and Sustainable Livelihoods), sponsorisé par une bourse des Nations Unies, 42 participants hommes et femmes ont pu découvrir comment restaurer et maintenir en état les richesses de l’île.

Indépendance économique

Penina Namata, conseillère en environnement pour le club des Femmes de Cikobia, est une passionnée du développement durable sur cette petite île.  Où certains ont décidé d’ouvrir une pépinière  pour les espèces locales, et où d’autres vont développer la culture des algues. Tout le monde doit s’y mettre pour la communauté et pour soi-même, selon Mme Namata :

La fréquence à laquelle les cyclones se produisent est un signal d’alarme pour la survie de Cikobia si l’on ne réagit pas immédiatement. C’est un environnement difficile et chacun doit participer pour survivre.

L’agriculture et la production d’huile de coco font partie des points forts à exploiter pour l’indépendance économique de l’île. Et bien sûr, avec les dégâts causés par le réchauffement climatique, rien de cela ne sera possible sans un virage marqué vers le développement durable et des mesures pour encourager les jeunes à rester dans la communauté.

Sauvegarde des traditions

Cette survie concerne aussi la culture et les traditions de l’île, pour lesquelles les femmes jouent un rôle important. L’atelier a permis aux femmes plus âgées de transmettre leurs connaissances aux plus jeunes, afin qu’elles puissent se servir de leur formation pour vivre de l’artisanat.

Le comité veut aussi développer l’éco-tourisme sur l’île de Cikobia. La biodiversité et les sites historiques sont porteurs d’un potentiel énorme si la communauté apprend à les exploiter. Lorsque les touristes viennent visiter les sites archéolgiques de l’île, les habitants peuvent par exemple exposer leur art et leur culture.

Les bourses accordées par les Nations Unies font partie du Fonds pour l’environnement mondial, qui promeut le développement durable par la protection de la biodiversité. La communauté de Cikobia cherche le soutien nécessaire à la mise en œuvre de leur plan de développement sur 20 ans, dans l’espoir d’avoir enfin un futur.

fijitimes.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires