Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’eau potable écossaise propre mais les sources privées pointées du doigt

/ Europe

En Écosse, l’eau potable provenant de sources publiques n’a jamais été aussi propre. En revanche, un rapport dénonce la qualité des sources privées.

Châteaux d'eau en Ecosse.

Les châteaux d'eau de Craigend et Garthamlock, dans la banlieue de Glasgow. © Chris Upson

Un rapport annuel sur la qualité des sources publiques d’eau potable affirme que 99,83% des 155 302 tests réalisés en 2010 sur des robinets dans les foyers écossais répondaient aux normes. Il s’agit du meilleur résultat depuis la naissance de Scottish Water, la compagnie écossaise des eaux. En 2009, 99,78% des échantillons ont été approuvés, contre 99,14 %, en 2003, l’année de création de cette société publique.

Cependant, 18,35% des échantillons prélevés en 2010 à partir de sources d’eau privées contenaient la bactérie E.coli, cause d’intoxications alimentaires. Environ 150 000 résidents écossais, soit 3% de la population, sont desservis par des entreprises privées. Un porte-parole du Drinking Water Quality Regulator (DWQR, organisme régulateur de la qualité de l’eau potable) déclare :

Nous sommes ravis des résultats qui montrent que l’eau du robinet en Écosse est d’excellente qualité. Les foyers écossais savent que l’eau du robinet est testée des milliers de fois par an et qu’elle respecte certaines des normes de qualité les plus strictes au monde.

Moins de critiques

Le rapport annuel du DWQR a noté des améliorations en matière de couleur, de fer et de trihalométhanes – un produit dérivé toxique de désinfection de l’eau. Soit autant d’éléments qui avaient entraîné les critiques de l’organisme régulateur en 2009.

La satisfaction des usagers a également connu une amélioration. Scottish Water a reçu 20 495 appels de la part de clients préoccupés par la qualité de l’eau, contre 24 168 l’année précédente. Le porte-parole du DWQR continue :

Le DWQR pense que ce chiffre va davantage diminuer en raison des efforts de Scottish Water pour rénover les anciens tuyaux d’eau en fer et pour améliorer le contrôle du chlore sur certains sites de traitement.

Ce même représentant a cependant affirmé que les personnes buvant l’eau provenant de sources privées mettaient leur santé en danger en raison de l’absence de tout traitement :

Les autorités écossaises font tout ce qui est en leur pouvoir pour communiquer aux propriétaires et usagers les risques sanitaires que ces sources privées représentent, et fournissent leur soutien pour apporter des améliorations.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires