Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un coup dur pour le secteur éolien

/ Asie

Les profits record des producteurs d’énergie éolienne chinois sur le premier semestre ont été annulés par des pertes colossales en juillet. En cause : une série d’incidents sur des installations qui a poussé le gouvernent à exiger des améliorations coûteuses.

Ouvriers chinois sur un champ d'éoliennes.

Pour protéger le réseau électrique chinois, les autorités exigent des travaux coûteux sur les éoliennes existantes. © Greg Baker (AP)

Le premier semestre a été le meilleur pour le secteur. Le coût d’installation des éoliennes a fortement baissé, des progrès considérables ont été faits dans le raccordement au réseau électrique, les gouvernements locaux ont fait des efforts pour augmenter le prix d’achat de l’énergie éolienne. Mais en juillet, tout ces profits record ont été annulés.

Un cadre de la société Datang Renewables se lamente. En cause : une exigence technique qui pourrait ruiner beaucoup d’investisseurs. Retour en arrière. Le 24 février dernier, suite à un creux de tension sur le réseau électrique, 598 éoliennes d’un parc de la province du Gansu sont déconnectées du réseau. Le 17 avril, ce sont 702 éoliennes d’un autre parc de la même région qui décrochent temporairement. Le même jour, 644 appareils situés dans le Hebei subissent le même sort.

Selon les gestionnaires du réseau électrique, des dizaines d’incidents similaires ont été constatés en quelques mois. S’ils n’ont pas créé de problème majeur, l’impact potentiel est énorme. Du fait de l’importance croissante que prend l’énergie éolienne dans la production électrique, une déconnection brutale et étendue pourrait menacer de couper le réseau de manière prolongée. Un black-out total pendant des minutes voire des heures n’est pas inenvisageable. A cause des conséquences économiques et humaines qui pourraient être gigantesques.

54 000 euros de dépenses en plus par éolienne

Du coup, les régulateurs veulent protéger le réseau. Pour cela, ils ont exigé que les grandes installations éoliennes soient équipées de dispositifs permettant la tenue aux creux de tension (Low Voltage Ride Through). Un dispositif coûteux qui peut revenir à 500 000 yuans par éolienne (près de 54 000 euros) : soit coût rédhibitoire pour les gestionnaires qui disposent de milliers d’appareils.

Les premiers travaux ont été réalisés et les garanties comptables ont été passées, ce qui fait que les profits des 6 premiers mois ont été totalement annulés sur le mois de juillet. Et ce n’est pas fini. L’inquiétude des supporters des ENR, c’est que cette mauvaise nouvelle ne vienne ralentir la progression de l’éolien en Chine. Cette forme d’énergie est LE grand succès du pays en matière d’énergies vertes. Mais déjà, un ralentissement s’est fait sentir.

Le gouvernement central a demandé aux autorités locales de stopper temporairement la délivrance de permis de construire pour les installations éoliennes de grande ampleur. Les industriels producteurs de matériel voient leurs carnets de commandes se rétrécir. En un mot, la filière est confrontée à une crise de croissance qui, rassurons-nous, n’a que de très faibles chances de se révéler être un coup fatal.

163.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires