Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Plus d’école buissonnière pour les enfants des travailleurs agricoles

Argentine / / Amérique du sud

La ville de Coronda ouvre des centres destinés à accueillir les enfants dont les parents travaillent dans les champs, afin d’encourager leur retour à l’école. Leur suivi scolaire, leur alimentation et leur santé y sont assurés par des équipes spécialisées.

Enfants argentins.

Désormais, les petits Argentins de Coronda iront travailler dans le camion de "papa" moins souvent, mais plutôt sur les bancs d'une école. © Adam63

Coronda est la capitale nationale de la fraise. Cette ville du centre de l’Argentine est réputée, aux niveaux national et international, pour la qualité de sa production ces petits fruits rouges. A elle seule, elle représente 50% du volume total cultivé dans le pays.

Chaque année, des milliers de saisonniers affluent à Coronda pour participer à la récolte des fraises, le plus souvent accompagnés de leur famille au grand complet.

Pour éviter que les enfants ne passent leurs journées dans les champs, Carlos Rodríguez, ministre du Travail et de la Sécurité sociale de la province, a décidé d’unir ses efforts à ceux de l’association civile Campus Educativo de Coronda. Des centres d’accueil destinés aux enfants des ouvriers agricoles, directement construits à proximité de leur lieu de travail, ont ainsi été mis en place.

Baptisé “Le travail, ça n’est pas pour les enfants”, le projet prévoit l’ouverture de deux unités capables de recevoir 50 enfants âgés de zéro à cinq ans entre 6h et 18h, tout au long du printemps austral (de septembre à décembre).

Jeu des “chaises musicales”

Ce service de garderie profitera également aux enfants en âge d’être scolarisés, lesquels doivent souvent s’occuper – avec les risques que cela comporte – de leurs plus jeunes frères et sœurs pendant que leurs parents travaillent dans les champs. L’initiative devrait leur permettre de réintégrer les bancs de l’école.

Pendant ce temps, les enfants en bas âge seront pris en charge intégralement par des assistantes sociales et des enseignantes de maternelle spécialement formées dans le cadre de ce programme. L’alimentation correcte, l’hygiène, la santé, l’éducation et la stimulation précoce des enfants selon leur âge seront garanties aux familles des travailleurs grâce au travail de ces équipes multidisciplinaires.

La mise en place de ces garderies se veut un premier pas dans la lutte contre le travail infantile mené par la province de Santa Fe, qui s’efforce depuis 2009 d’identifier les raisons de ce phénomène et les moyens de l’éradiquer.

lacapital.com.ar

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires