Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Durban se prépare fébrilement à la COP 17

/ Afrique

La 17ème Conférence de l’ONU sur le Changement Climatique (COP 17) aura lieu en novembre en Afrique du Sud. La ville de Durban se prépare à recevoir des politiciens et des scientifiques… Mais aussi des stars, des manifestants et environ 30 000 visiteurs.

Rares sont ceux qui ont pu échapper aux mots “Durban” et “COP 17” dernièrement. Ce méga-évènement sur le changement climatique se tiendra dans la ville sud-africaine du 28 novembre au 9 décembre 2011. CNN diffuse même une série de documentaires internationaux intitulée “Sur le chemin de Durban”. Ceux-ci montrent les problèmes que rencontrent les villes, et les solutions, au niveau de la planification, de l’environnement et de la raréfaction de l’eau.

Durban en effervescence

La ville devra composer avec des invités qui choisiront les hôtels les plus verts et des restaurants bio ou approvisionnés localement. De toute évidence, ils ne feront pas laver leurs serviettes de toilette tous les jours. Ils loueront surement les voitures les plus écologiques, et refuseront sans doute le saumon norvégien et l’eau minérale des Alpes.

La ville de Durban et le directeur exécutif de Greenpeace, Kumi Naidoo, voudraient que les habitants montrent qu’ils sont “verts” et capables d’accueillir ce que certains appellent “la plus grande conférence jamais organisée par le pays”. Le public participera aussi à certaines discussions lors des évènements satellites.

Qui sera là ?

COP 17.Les participants ne seront pas forcément des hippies en vêtements en chanvre, jouant du banjo, et mangeant bio au coin du feu. Ni des cadres en costume sombre tirant des valises remplies de dossiers autour du Palais des Congrès. Mais plutôt Richard Branson, Bono, Leonardo di Caprio, Gwyneth Paltrow, ainsi que les plus grands patrons du monde. Accompagnés de ministres, de membres d’ONG et de scientifiques.

Tout ce beau monde doit discuter du futur et de la santé de la Terre, de l’air et des océans, et enrayer les effets du changement climatique. Comme Al Gore dans son documentaire An Inconvenient Truth, partout le message sera : “Passez à la vitesse supérieure”. C’est à dire : “Investissez dans les énergies renouvelables et réduisez vos émissions de carbone.”

Les activités

Cette conférence sera marquée par des débats sur les lois environnementales, des dîners de collecte de fonds, un jour de prières, des activités éducatives, des expositions, un train spécial qui sillonnera l’Afrique du Sud pour montrer des œuvres d’art, et des rassemblements pacifiques. Bryan Ashe, de l’ONG GeaSphere, précise :

Nous aurons une Journée Mondiale d’Action qui ne sera pas juste un toyi-toyi*. Ce sera l’occasion pour la société civile de donner un carton rouge aux gouvernements s’ils pataugent pour arriver à un accord.

Pour le maire adjoint, Nomvuzo Shabalala, il faut mettre en évidence les avancées de Durban avec son “hub vert” de Blue Lagoon et sa décharge de Mariann Hill, des projets écolo pionniers en Afrique. Au total, la ville prévoit 405 000 repas, 50 000 souvenirs et un million de tasses de thé et de café. Mais si un accord est atteint à Durban, alors la ville aura gagné son pari.

*toyi-toyi : manifestation typique en Afrique du Sud : les gens dansent dans la rue au lieu de marcher.

iol.co.za

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires