Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Arrestation de manifestants écologistes devant la Maison Blanche

/ Amérique du nord

Plus de 200 personnes ont été arrêtées devant la Maison Blanche pendant les deux semaines de protestations pacifistes adressées au président Obama pour le persuader de rejeter le projet d’oléoduc qui permettrait de transporter 3 millions de barils de sables bitumineux bruts entre le Canada et les États-Unis.

Keystone XL.

Tracé du projet d'oléoduc transnational "Keystone XL".

Opposition au projet Keystone XL

En effet, le président américain Barack Obama doit décider d’ici la fin de l’année s’il autorisera TransCanada, un des opérateurs de pipeline leader en Amérique du nord, à réaliser ce nouveau projet très controversé. La canalisation, qui relirait l’Alberta au Canada jusqu’aux raffineries de la côte du golf du Mexique, en passant par le centre des États-Unis (Montana, Dakota du Sud, Nebraska, Kansas et Oklahoma) permettrait d’acheminer chaque semaine 3 millions de barils de sables bitumeux. Si ce projet de 7 milliards de dollars US, appelé “Keystone XL”, est approuvé, il devrait voir le jour en 2013.

Obama se mettra-t-il les écolos à dos ?

Si la décision du président n’est pas encore prise, les manifestants se sont mobilisés chaque jour pendant deux semaines jusqu’au 3 septembre en organisant un sit-in à la suite d’un communiqué paru le 26 août dernier par le US State Department qui ponctuait son rapport en expliquant que l’installation d’un pipeline n’aurait qu’un “impact très peu significatif” sur les ressources naturelles.

Mais les opposants au projet et les environnementalistes affirment que “Keystone XL” causerait un désastre environnemental notamment du fait que l’exploitation des sables bitumineux de l’Alberta induit de fortes émissions de gaz à effet de serre laissant derrière eux des sols quasiment morts.

Manifestation écolo Maison Blanche.

Le 3 septembre, devant la Maison Blanche. © Josh Lopez (Tar Sands Action)

Josh Fox, réalisateur du documentaire GasLand, dans lequel il dénonçait les destructions engendrées par la fracturation hydraulique des gaz de schistes, s’est joint au mouvement en créant une vidéo de soutien :

Comme il était possible de le lire sur quelques pancartes des manifestants : “Obama se lèvera-t-il face aux grands du pétrole?” Et projettera-t-il enfin un message clair au monde entier pour montrer que les États-Unis sont bel et bien engagés vers une industrie verte ?

msnbc.msn.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires