Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le manque de contact des enfants avec la nature inquiète

Chine / / Asie

Élargissement ininterrompu des villes, emplois du temps surchargés, inquiétude des parents dès qu’ils sont loin de leurs enfants, facilité de l’accès à Internet et la télévision… des facteurs qui contribuent à éloigner toujours plus les enfants de la nature. Avec des conséquences fâcheuses.

Enfant à Shanghaï.

Un enfant chinois dans la jungle urbaine de Shanghaï. © Focus-art

La Chine est un pays de tradition rurale. L’harmonie avec la nature est un des thèmes principaux de ses grandes écoles de pensée. Confucius, Laozi, Mengzi, Han Feizi… Tous insistent sur l’unité entre l’homme et la nature. Ils se retournent sûrement dans leurs tombes…

Du fait de l’urbanisation galopante des dernières décennies, les Chinois se sont écartés de la nature. Hu Huizhi, née en 1970 à Pékin, le ressent particulièrement :

Dans mon enfance, on vivait à la périphérie de Pékin. Aujourd’hui ce lieu est en plein centre-ville. Dans notre Hutong, on sentait les fleurs des arbres au printemps. Il suffisait de marcher quelques minutes pour arriver dans des champs. Aujourd’hui, ma fille n’a sans doute jamais entendu le bruit des feuilles mortes craquer sous les pieds d’un passant…

Comme toujours, un problème donne lieu à… une affaire qui rapporte. Lexiang, une société de Taïwan – une île qui a été confrontée au même problème bien plus tôt – a ainsi investi le marché de la Chine populaire avec ses ateliers de “retour à la nature”. Parents et enfants se voient ainsi promenés dans les collines environnantes et vivre quelques jours ou semaines au contact direct de mère Nature. Lin Yaoguo, DG de Lexiang, s’explique :

L’ordinateur et la télé exercent une telle fascination sur les enfants que si on les emmène dans les montagnes sans éveiller leur curiosité et leur intérêt avant, ils trouvent systématiquement cela fort ennuyeux. Nous avons acquis une expérience pour leur inculquer des valeurs de respect de la nature.

La vérité du terrain

Il est temps en effet que les jeunes générations chinoises prennent conscience que la terre sur laquelle ils vivent est réelle et non virtuelle. Pour qu’ils vivent avec des habitudes de protection de l’environnement, il faudra aussi que leurs parents fassent un effort. Selon une enquête en ligne réalisée par Sina, encore la moitié des parents se refusent à laisser leur enfant participer à des activités où il pourrait se blesser.

Dans ces conditions, les courses dans les prés et les parties de cache-cache dans les forêts, pendant lesquelles les égratignures et les petits bobos sont inévitables, paraissent bien compromises. En dehors du travail scolaire et des heures passées devant leur ordinateur, il ne reste donc aux petits Chinois plus beaucoup de temps pour se soucier de notre bonne vieille planète…

sina.com.cn

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires