Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

"Le bio est le secteur de l’industrie alimentaire qui affiche la plus forte croissance"

/ Monde

Max Goldberg est aux États-Unis l’un des blogueurs les plus influents de l’alimentation biologique. Son blog, livingmaxwell, est un guide de la nourriture et des boissons biologiques. Aussi, avec environ 18 000 abonnés sur Twitter, il est considéré comme l’un des 10 meilleurs experts du « Vivre Vert » sur le site de microblogging. Max a ainsi été interviewé, en tant que spécialiste, par The New York Times ou encore The Huffington Post… Et désormais par Green et Vert !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Max Goldberg.

Max Goldberg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Green et Vert : Depuis combien de temps mangez-vous de la nourriture biologique?

Max Goldberg : J’ai sérieusement commencé à manger bio en 2001 lorsque j’ai découvert que le gouvernement américain permettait que les fruits et légumes issus de l’agriculture traditionnelle contiennent des pesticides synthétiques et des ingrédients génétiquement modifiés.

G&V : Quels sont vos arguments en faveur de la nourriture biologique?

M.G : Il est important de manger bio pour des raisons sanitaires, environnementales et pour la sécurité des ouvriers agricoles.  Par exemple, des résidus de l’atrazine, un herbicide interdit en Europe mais légal aux États-Unis, ont été retrouvés dans 94% de l’approvisionnement en eau potable de notre pays.  Or, l’usage de ce pesticide augmente, entre autres, les risques d’infertilité et de cancers.

Je suis très impressionné et jaloux de l’importance qu’accorde l’Europe aux produits biologiques. L’Europe exige l’étiquetage obligatoire des OGM, tandis que les États-Unis ne le font pas. Le paradoxe aux USA est que l’administration de Barack Obama a adopté des règlements qui menacent l’existence de l’industrie des aliments biologiques, alors que ceux-ci sont plus populaires que jamais. Un récent sondage réalisé par Thomson Reuters a indiqué que 58% des gens préfèrent la nourriture bio. En tant que citoyen américain et militant du bio, je trouve les politiques de mon pays en la matière très frustrantes.

G&V : Quelles sont les régions aux USA où l’on mange le plus bio?

M.G : Si on trouve des adeptes de nourriture bio partout aux États-Unis, il y en a davantage sur la côte Ouest (Californie) que  sur la côte Est. Et dans les grandes villes il est très difficile de trouver des aliments biologiques dans les quartiers pauvres. Le fait que ces populations aient difficilement accès à des aliments frais et organiques est un sérieux problème. Notre gouvernement ne fait d’ailleurs pas assez pour y remédier.

G&V : Le marché du bio est-il un secteur à forte croissance?

M.G : « Le bio » est le secteur de l’industrie alimentaire qui affiche la plus forte croissance. Actuellement, cette industrie représente environ 27 milliards de dollars sans signe de ralentissement. Avant la récession, le secteur affichait une croissance comprise entre 15 à 20% par an. Mais le dernier chiffre que j’ai vu est de l’ordre de 8%. Toutefois, les ventes de fruits et légumes biologiques atteignent les 12% par an.

G&V: Les classes moyennes peuvent-elles régulièrement manger de la nourriture bio?

M.G : Les aliments biologiques sont légèrement plus chers que les aliments conventionnels parce que notre gouvernement subventionne davantage l’agriculture classique. Néanmoins, les classes moyennes peuvent facilement adopter une alimentation biologique. Des grandes chaînes de distribution comme Costco et Walmart vendent de la nourriture organique à des prix abordables. Par ailleurs, cuisiner bio à la maison est bien moins cher que manger bio dans un restaurant.  Sur mon site, je montre comment faire un petit déjeuner nutritif et biologique pour moins de 2 $ et un dîner pour moins de 5 $.

G&V : Manger bio peut-il résoudre les problèmes d’obésité aux États-Unis?

M.G : Oui, je crois que manger bio peut être une solution majeure pour guérir nos problèmes d’obésité. Si nous mangeons tous de la nourriture organique, cela signifierait que moins de monde se rendrait dans les fast-food. On consommerait ainsi moins de carbonate de soude ou de produits à base de sirop de maïs à haute teneur en fructose, qui sont deux contributeurs majeurs de l’obésité.

G&V : Connaissez-vous des inconvénients à manger des aliments biologiques?

M.G : Trouver de la nourriture biologique peut parfois être difficile. Je vis à New York où il y a des dizaines de restaurants bio. Mais dans la plupart des autres villes vous trouverez juste quelques restaurants organiques. D’où l’importance de planifier à l’avance et de faire un effort concerté pour manger bio.

G&V : Existe-t-il des lieux (restaurant ou supermarché) où sont commercialisés de faux produits biologiques? Comment pouvons-nous les identifier ?

M.G : Le ministère de l’Agriculture (USDA) possède un processus de certification. Les entreprises de produits alimentaires biologiques doivent obtenir l’approbation des organismes de certification par de tierces parties qui vérifient que le produit a été fabriqué conformément aux normes de l’USDA / NOP (National Organic Program). Quand il s’agit de restaurants bio, il n’y a pas de lignes directrices fédérales. Donc très peu de restaurants certifiés bio. Quand vous allez dans un restaurant bio, vous ne pouvez alors compter que sur votre confiance en son propriétaire.

Propos recueillis par Sonia Eyaan

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires