Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’eau des chauffe-eau solaires cancérigène

/ Asie

Les chauffe-eau solaires que l’on voit sur tous les toits des campagnes chinoises sont sans conteste une réussite en matière d’économies d’énergies. Mais sans doute moins en matière de santé publique. Selon des experts, 99% du matériel fournirait de l’eau dangereuse pour la santé…

Chauffe-eau solaires.

Chauffe-eau solaires en pagaille sur les toits de la ville de Xi'an (centre de la Chine). © mararie (Flickr.com)

Ce sont des professionnels de la filière qui ont révélé ces informations inquiétantes. Selon Wang Zhihui, directeur de Beijing Sunda Solar Energy, “même si les consommateurs ne boivent pas l’eau ainsi chauffée, ils courent un risque important en se douchant avec. 99% des produits sur le marché sont concernés par le problème.”

De quel problème s’agit-il ? Du “secret que tout le monde connaît” chez les producteurs de chauffe-eau solaires. Ces derniers produisent des nitrites, cancérigènes. Dans un chauffe-eau solaire, l’eau qui n’est pas consommée est réchauffée à plusieurs reprises. Cela facilite la réduction des nitrates en nitrites. Ils sont notamment étroitement associés aux cancers de l’estomac.

Vieillissement accéléré de la peau

Pour Fan Kangnian, professeur de chimie à l’université Fudan de Shanghai il est cependant un peu tôt pour inquiéter les nombreux chinois qui se servent de ce type de produits :

Nous ne disposons pas de chiffres exacts sur la concentration spécifique de nitrites dans l’eau des chauffe-eau solaires. Il est donc difficile de déterminer son influence sur le corps humain.

Cela n’empêche pas les fabricants d’équipements d’insister sur le danger de boire cette eau ou de faire la cuisine avec… Ils concèdent cependant que si le contact répété sur la peau n’entraîne pas d’augmentation du risque de cancer contrairement à l’ingestion, prendre sa douche pendant des années avec l’eau ainsi chauffée accélère le vieillissement et l’oxydation de la peau.

Le plus inquiétant est que la qualité de l’eau ne fait pas partie des critères pour le contrôle qualité des chauffe-eau. Pas étonnant que les industriels ne se soucient pas du problème…

southcn.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires