Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bientôt, des sacs plastiques comestibles?

/ Amérique du nord

Capable de se désintégrer dans l’eau ou la terre en un temps record, un nouveau polymère à base de maïs peut même être ingéré sans danger. Son temps de dégradation est programmé selon les besoins du client et varie de quelques secondes à plusieurs années.

Demonstration du plastique dégradable.

Démonstration du plastique dégradable par les étudiants mexicains de l'IPN.

Seuls 15% des 6 millions de tonnes de sacs plastiques produits chaque année au Mexique sont recyclés. Ce constat inquiétant a conduit le Parlement de la ville de Mexico à interdire dès mars 2009 aux enseignes commerciales d’offrir des sacs à usage unique à leurs clients. Toutefois, le nouveau matériau mis au point par des étudiants de l’Institut polytechnique national (IPN) pourrait bientôt changer la donne.

Élaboré à partir de maïs, ce polymère est non toxique, comestible, et il se décompose dans la terre ou dans l’eau en quelques secondes seulement. Selon ses créateurs, il peut aussi servir à fertiliser le sol, à la différence d’autres matériaux toxiques qui nécessitent plusieurs années avant de disparaître. Selon des chiffres de l’ONU, 70% des déchets produits à l’échelle de la planète proviennent des polymères. Victor Hugo Reyes García, l’un des membres du projet, explique :

Les sacs plastiques nuisent à l’environnement parce qu’ils ne sont pas biodégradables et sont fabriqués à partir de combustibles fossiles, avec les émissions de gaz polluants que cela implique.

Pour limiter la pollution engendrée par ces matériaux, on trouve depuis plusieurs années dans les supermarchés des sacs dégradables en deux ou trois ans. Mais les scientifiques mexicains promettent de faire mieux encore grâce à leur invention.

Tour de magie

Au cours du processus d’élaboration de leur nouveau plastique, il est possible de programmer à l’avance sa durée de vie, afin qu’il puisse se décomposer en quelques secondes, en quelques jours ou au bout de plusieurs années.

Cette prouesse technologique a fait l’objet de démonstrations surprenantes lors du Salon des prototypes organisé par l’IPN. Il a suffi aux chercheurs d’introduire un morceau de plastique dans une bouteille d’eau, puis de la secouer, pour que le polymère se désintègre sous les yeux du public. Après quoi ils ont simplement bu le mélange obtenu afin de prouver son innocuité.

Des tests ont confirmé la non-toxicité de ce matériau, qui apparaît dorénavant comme le candidat idéal pour la fabrication de jouets pour enfants. Grâce à l’extrême souplesse du polymère de maïs, il est aussi possible de fabriquer du plastique à mémoire de forme (capable de retrouver son apparence initiale après un choc), susceptible d’intéresser le secteur automobile.

cnnexpansion.com

Lire aussi:

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires