Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les candidats aux législatives silencieux sur l’énergie nucléaire

Alors que de nombreux politiciens s’étaient prononcés dans le passé  pour la construction de la première centrale nucléaire de Pologne, le sujet a subitement disparu de l’agenda au cours de la campagne électorale pour les élections d’octobre.

Elektrownia Jądrowa Żarnowiec.

La première centrale nucléaire polonaise devait voir le jour sur le site de Żarnowiec. Mais sa construction fut stoppée suite à la catastrophe de Tchernobyl et à l'effondrement de l'Union soviétique. © kusmierz (Flickr.com)

La construction de la première centrale nucléaire de Pologne est prévue pour 2020. Pourtant, un sondage réalisé par TNS OBOP en août montrait que seuls 35% des Polonais y sont favorables , alors que 51% y sont opposés. En conséquence, et pour ne pas froisser l’opinion, selon le quotidien Metro, les différents partis ont décidé d’abandonner toute discussion sur le nucléaire avant les prochaines élections législatives, le 9 octobre prochain.

Le parti d’opposition conservateur “Droit et Justice”, qui ne prévoit pourtant pas la construction d’une centrale nucléaire dans son manifeste de campagne, coupe lui aussi court à tout débat sur le sujet. L’un de ses membres, Wojciech Jasinski, prend actuellement part à la Commission parlementaire sur l’énergie nucléaire. Il affirme simplement :

Nous ne savons pas du tout où en sont les préparatifs du gouvernement sur cette question, il nous est donc impossible d’assumer formellement des obligations d’investir dans l’énergie nucléaire.

Éviter la tension électorale?

Le parti au pouvoir, Plate-forme civique (PO), qui se bat pour obtenir un deuxième mandat au Parlement, évite aussi toute discussion sur ce thème. Adam Czerwinski, l’un des députés du parti majoritaire, concède tout au plus :

L’énergie nucléaire est une question qui mérite un débat de qualité et un engagement pris sur des décisions mesurées. La campagne électorale est au contraire un moment de tensions politiques intenses et d’émotions fortes.

Toutefois, Adam Czerwinski confirme que les plans de constructions de cette centrale suivent leur cours. Le Parti paysan polonais, autre force politique de poids dans la campagne, reste lui-aussi silencieux sur cette affaire. “Ce silence politique” s’inscrit parfaitement dans la stratégie du gouvernement actuel, assure Iwo Los de l’organisation Greenpeace Pologne. Le militant poursuit :

Toute décision sur l’énergie nucléaire sera prise sans débat public et sans prendre en compte les arguments contraires.

Le coût de construction de la première centrale nucléaire polonaise est estimé environ à 40 milliards de zlotys [10 milliards d'euros]. Cependant, on ne sait pas combien a déjà été dépensé pour ce projet jusqu’à présent. Selon Metro, une campagne d’information sur l’énergie nucléaire était prête à être lancée fin 2010, mais n’a finalement pas émergé dans l’espace public.

thenews.pl

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires