Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un grand patron casse sa Mercedes pour promouvoir le transport durable

Chine / / Asie

Dans un geste très critiqué et qualifié d’hypocrite, le “premier philanthrope” chinois a de ses propres mains cassé une de ses voitures. Si les annonces sur les primes pour ses employés qui se rendront au travail en vélo sont les bienvenues, il faut cependant reconnaître que le reste a tout du show inutile…

Chen Guangbiao n’est pas le plus riche des patrons chinois, mais c’est sans doute celui qui fait couler le plus d’encre. Le fondateur de Jiangsu Huangpu, une société de recyclage, est partout. En 2008 dans le Sichuan pour “sauver” des personnes enfouies sous les ruines après le tremblement de terre. En 2011 à Taiwan pour distribuer des billets aux plus défavorisés de l’île. Il veut faire mieux que Bill Gates en terme de philanthropie.

Sa dernière apparition s’est faite, toujours devant l’objectif bienveillant d’une caméra amie, aux commandes d’un pic de destruction géant, pour casser une voiture de luxe de sa collection. Son intention :

Je veux promouvoir un mode de vie et notamment de transport vert, à basses émissions. Il faut que les gens prennent plus les transports en commun, qu’ils se déplacent à vélo…

Une prime pour les salariés-cyclistes

Parlons des points positifs d’abord. M. Chen a offert 200 vélos à ses employés et promis que ceux qui les utiliseraient pour se rendre au travail toucheraient des primes. 300 yuans par mois [environ 34 euros] pour ceux qui habitent dans un rayon de 5 kilomètres de leur lieu de travail, 600 yuans [68 euros] pour les autres. Pas négligeable dans une Chine ou les salaires mensuels des ouvriers sont rarement supérieurs à 2000 yuans [230 euros].

Si cet engagement est tenu et appliqué sérieusement (le travail de vérification s’annonce compliqué), on ne peut que se réjouir de cet encouragement à prendre son vélo. Chen Guangbiao a aussi appelé le gouvernement à augmenter de 50% le prix de l’essence.

Un bon coup de pub

Mais pour le reste, il s’agit une fois de plus d’un one man show qui sent la promotion personnelle. L’homme d’affaires a cassé une Mercedes d’une cylindrée de 6l qui avait déjà 180 000 kilomètres au compteur… “Et ce n’est pas fini, l’an prochain je casse une BMW”, ajoute Chen Guangbiao.

Les commentateurs s’accordent à dire que le patron est devenu, par ses diverses apparitions, un artiste “d’art performance” plus qu’un philanthrope ou un défenseur de l’environnement. Et un artiste plutôt loupé. L’intéressé s’en moque :

La seule chose qui m’intéresse, c’est si ça a une utilité. Depuis que j’ai cassé la voiture, je reçois des coups de fils d’autres entrepreneurs qui me disent : “Guangbiao, on ne va plus oser rouler en Mercedes nous”. Si ça peut pousser certains à conduire des véhicules moins polluants ou à leur faire prendre les transports en commun, c’est réussi.

Reste à voir. Ce qui est en tous cas réussi, c’est la parution dans tous les médias des photos de ce héros des temps modernes autoproclamé.

sohu.com

Photos de l’événement : huanqiu.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires