Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le réchauffement climatique aura de lourdes retombées économiques

/ Afrique

Le réchauffement climatique influence de plus en plus les économies mondiales. Les conséquences négatives sont nombreuses mais ce sont les pays les plus pauvres qui en pâtiront le plus, en particulier dans le sud de l’Afrique.

Dunes de Sossusvlei.

La Namibie souffre de la sécheresse certes, mais devrait profiter de son abondance de soleil et de vent pour développer les énergies renouvelables. © asvirskas (Flickr.com)

Quelques semaines avant la Conférence sur le Climat à Durban (COP 17), il n’y a que peu d’espoir d’obtenir la signature d’un nouvel accord sur les émissions de gaz à effet de serre. Le Protocole de Kyoto avait engagé les nations à réduire leurs émissions nocives. Mais sans obligation légale pour les signataires, le protocole n’a pas toujours été respecté. Or, les problèmes sont loin d’être résolus.

Des prévisions pessimistes

“Le réchauffement climatique affecte les infrastructures, les activités minières et l’agriculture. Les transports vont devoir payer pour être plus écologiques et par conséquent, le prix de la nourriture augmentera”, prévoit Laudika Kandjinga de Integrated Environmental Consultants Namibia (IECN). C’est une terrible nouvelle pour la Namibie où 70% de la population dépend de l’agriculture et se procure des devises en exportant des matières premières.

L’Union Européenne et certains États américains ont déjà adopté des législations strictes sur les gaz à effet de serre. Résultat : les compagnies se délocalisent et vont en Chine ou ailleurs où les lois sont moins sévères. Peter Draper de l’Institut Sud-africain des Affaires internationales le déplore :

Au final, nous avons  des pertes d’emplois et les émissions de gaz se font désormais dans un environnement non-régulé, ce qui empire les choses.

Aucun secteur épargné par le réchauffement climatique

L’augmentation des prix des carburants pour les transports maritime et aérien pourraient aussi entraver les échanges. Pour les marchés comme l’Afrique du Sud, qui se trouvent loin de tout, cela risque de poser un sérieux problème. Les barrières douanières qu’on a eu tant de mal à abaisser dans le passé commencent à remonter. On prévoit davantage de disputes commerciales à l’OMC.

Les secteurs grands consommateurs d’énergie, en Afrique, comme la transformation des métaux, la chimie et les mines, vont être affectés car les industries vont devoir augmenter le prix de leurs produits pour pouvoir faire face aux taxes sur le carbone. De plus, 94% de l’énergie sud- africaine provient de centrales à charbon.

Même les pays agricoles risquent de devoir justifier de leurs émissions de carbone au cas où leurs clients leur demandent des comptes. Il faut aussi développer des espèces agricoles qui puissent survivre dans des conditions extrêmes et s’adapter aux écosystèmes changeants.

Le cas de la Namibie

Le Dr. Justine Braby de l’IECN déplore que les pays d’Afrique australe soient préoccupés uniquement de s’adapter au réchauffement, plutôt que de réduire les gaz à effet de serre. Selon elle, la Namibie ne pollue pas beaucoup, mais elle a quand même des littoraux immenses et beaucoup de soleil. Donc elle est en position de force.

L’économiste Klaus Schade pense que ce petit pays doit se convertir aux énergies vertes plus activement. Ce serait un excellent argument pour le tourisme écologique. Il propose des chauffe-eau solaires pour les lodges et des voitures électriques pour les safaris, par exemple. Toutefois, les avis ne sont pas unanimes. Selon le parlementaire namibien Ben Amathila:

Nous avons besoin d’exploiter le vent et le soleil et de légiférer pour le futur… Mais les dirigeants manquent de connaissances sur ces sujets. Nous ne sommes pas prêts.

allafrica.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires