Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La suspension des travaux du barrage de Myitsone défavorable à l’environnement?

Chine / / Asie

La décision du président birman de suspendre les travaux sur un énorme complexe hydro-électrique commandité par les Chinois est applaudie en Occident comme un signe d’ouverture démocratique. En Chine, la décision est critiquée comme politique et allant à l’encontre du bon sens…

Les médias occidentaux se réjouissent d’une série de mesures qui promettent une amélioration politique au Myanmar, l’ancienne Birmanie. L’AFP cite ainsi le président Thein Sein qui à propos de la suspension des travaux du gigantesque barrage de Myitsone, sur le fleuve Irrawaddy, a annoncé que “nous devons respecter la volonté du peuple puisque notre gouvernement est élu par le peuple.” La décision suit en effet des protestations populaires qui ces dernières années étaient plutôt réprimées dans le sang que respectées. The Economist envisage même “un printemps birman” qui arriverait en automne…

Les promoteurs du projet, commandité par les Chinois, sont, on s’en doute, d’un autre avis. Selon le ministère des Affaires étrangères, il s’agit d’une mesure politique décidée par un régime qui souhaite améliorer ses relations avec les États-Unis. Lu Qizhou, président de China Power Investments, société qui est le principal investisseur du projet, a fait des déclarations similaires dans les médias.

ONG vs. experts

Premièrement, il s’est avoué très surpris par cette décision qu’il a apprise comme tout le monde dans la presse… Surtout, il réfute les accusations des ONG internationales qui qualifient ce barrage de bombe à retardement. Selon les opposants, le barrage de Myitsone (Misong en chinois) risque “d’inonder des dizaines de villages, d’entraîner le déplacement d’au moins 10 000 personnes et de causer des dommages irréversibles à une région très riche en biodiversité.”

Mais selon Monsieur Lu, plus de 100 experts chinois et birmans ont conduit des études d’impact environnemental qui n’ont pas révélé de risques majeurs. “Selon nos études, la végétation ne représente qu’une petite partie de la zone inondée, qui elle-même ne couvre que 1,4% du bassin de l’Irrawaddy. Les espèces végétales qui seront inondées sont présentes en quantité en dehors de cette zone inondée.” Lu Qizhou ajoute que sa société avait déjà pris en charge le déplacement de 2146 personnes, en respectant leurs coutumes et traditions.

40 000 emplois

D’autre part, Lu Qizhou a rappelé combien le projet serait bénéfique pour le développement économique birman : “Les impacts directs et indirects seront énormes pour le pays. Les ONG qui déclarent que le projet ne bénéficiera qu’à la Chine sont à côté de la plaque. Au cours de l’exploitation de la centrale, le Myanmar devrait connaître 54 milliards de dollars [40 milliards d'euros] de retombées sous forme de taxes, d’électricité gratuite et de dividendes au titre de la participation de l’État dans l’entreprise. Il y a des gens qui manifestent, mais il y a aussi des locaux qui se réjouissent d’avoir un emploi grâce à ce projet qui va nécessiter 40 000 ouvriers pendant la période des travaux.”

Enfin, Monsieur Lu a rappelé que si le projet était abandonné, il faudrait compenser les 6000 MW de la centrale hydroélectrique, probablement par toujours plus d’installations au charbon en Chine. Le Myanmar reste en effet un des dernier pays au potentiel hydroélectrique non exploité. Ses ressources sont importantes, notamment grâce à l’Irrawaddy, mais seulement 2,45% de cette manne est exploitée à ce jour.

Si on ne peut que se réjouir de l’ouverture politique représentée notamment par la libération puis la consultation répétée du prix Nobel de la paix 1991 Aung San Suu Kyi, pas sûr en revanche que la suspension des travaux du grand barrage aille dans l’intérêt du peuple birman ni dans celui de la qualité de l’air en Asie…

cntv.cn

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires