Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Place aux taxis électriques, rechargés à l’énergie solaire !

/ Amérique du nord

La capitale mexicaine a choisi la nouvelle Nissan LEAF pour rénover son parc de taxis. Une centaine d’unités parcourront bientôt l’agglomération et pourront se réapprovisionner dans des stations spéciales équipées de panneaux photovoltaïques.

Marcelo Ebrard, maire de Mexico, a inauguré en personne la mise en service des trois premiers véhicules électriques qui intégreront la flotte de taxis de la métropole latino-américaine. Dans le cadre de son programme « Taxis Zéro Émission », le gouvernement du district fédéral compte acquérir au cours des trois prochains mois 97 unités supplémentaires, en collaboration avec les principales entreprises de taxis de la ville.

C’est au cours du « Sommet mondial des maires sur le climat », qui s’est tenu à Mexico en novembre 2010, que Marcelo Ebrard a décidé de commander une centaine de véhicules électriques à la filiale mexicaine du groupe Nissan.

Les nouvelles unités opéreront sur trois secteurs exclusifs, situés à Tlalpan, à Coyoacán et dans le premier arrondissement de la capitale. Pour faire le plein d’énergie, ces taxis verts pourront se rendre dans des stations spéciales équipées de panneaux solaires, dont deux fonctionnent déjà.

Spacieuse, rapide, et… recyclable!

La recharge complète sur secteur dure entre 4 et 8 heures, et offre aux véhicules une autonomie de 170 km environ. Il est également possible de charger la batterie à 80% de sa capacité en 30 minutes seulement, en se connectant sur une ligne haute tension.

La Nissan LEAF dispose d’un vaste coffre à hayon, et elle est assez spacieuse pour accueillir quatre passagers en plus du conducteur. De plus, selon son constructeur, elle est construite à 90% à partir de matériaux recyclés ou recyclables. Avec une vitesse maximale de 140 km/h, elle n’a rien à envier aux citadines conventionnelles et offre l’avantage de ne générer aucune pollution au cours de son fonctionnement.

Totalement silencieuse, elle est toutefois équipée d’un système reproduisant le bruit d’un moteur afin de ne pas surprendre les piétons. Seule ombre au tableau, un prix relativement élevé. Pour acquérir les trois premières unités, le gouvernement de la ville de Mexico a dû débourser 1,5 millions de pesos [84 000 euros].

cronica.com.mx

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires