Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Harry Potter sauve certains des plus vieux arbres du monde des Moldus

/ Amérique du nord

Alors que la forêt de Poudlard ne craint pas d’être transformée en feuilles de papier, ceux du monde des Moldus ne sont souvent pas aussi chanceux. Ce sont plus de 10 millions d’hectares qui disparaissent chaque année. Mais l’auteur JK Rowling participe à la protection des anciennes forêts.

Harry Potter utilise du papier recyclé

JK Rowling. © Daniel Ogren (Flickr.com)Dès 2007, l’auteure du plus célèbre des sorciers est sensibilisée à la cause environnementale. Quand Nicole Rycroft lui propose d’imprimer son dernier tome Harry Potter et les Reliques de la Mort sur un papier recyclé et respectueux de l’environnement, Madame Rowling adhère immédiatement au projet. Surtout quand elle apprend que certains des arbres les plus anciens du Canada sont menacés par l’industrie du papier. Mme Rycroft explique :

Sachant que 800 des arbres les plus anciens au monde étaient les innocentes victimes pour la fabrication des livres de Jackie Collins ou de papiers d’impression, il était important pour moi d’évoluer. Avez-vous déjà vu des espaces déforestés ? On dirait des paysages lunaires. C’est un vrai acte de violence.

De plus, il faut savoir que les 7 livres de JK Rowling totalisent 4195 pages, ont été vendus en millions d’exemplaires et traduits dans 65 langues. Avec de telles quantités, JK Rowling agit comme un exemple pour l’industrie. D’ailleurs son activisme depuis 10 ans a permis un changement dans la chaîne d’approvisionnement. Aujourd’hui, 700 producteurs de journaux du monde entier promettent ainsi de protéger les forêts ancestrales du Canada en certifiant la provenance de leur pâte.

La protection de la forêt des Moldus

JK Rowling explique l’importance d’une telle protection : “La forêt de Poudlard est le refuge d’animaux magiques comme les licornes et les centaures. Les livres Harry Potter de l’édition canadienne sont imprimés à partir de papiers recyclés dans le but de préserver les magnifiques forêts du monde des Moldus, forêts qui sont également la maison d’animaux magiques tels que l’orang-outan, le loup et l’ours. C’est une bonne initiative de respecter les arbres anciens, surtout lorsqu’ils ont le tempérament du Saule Cogneur.”

Selon une étude réalisée par un groupement d’associations environnementales (Friends of Clayoquot Sound, Greenpeace Canada et le Chapitre canadien du Sierra Club), le geste de la maison d’édition canadienne Raincoast a permis d’épargner 30 000 arbres, provenant principalement de la forêt boréale et de la forêt tempérée de la région des Rocheuses.

Si l’éditeur américain du petit sorcier, Scholastic, en avait fait autant, c’est une forêt d’une étendue équivalente à 13 fois Central Park, à New York, qui aurait été préservée. Selon l’Association américaine des forêts et du papier moins de 5% du papier utilisé par le secteur du livre contient des fibres recyclés.

ecorazzi.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires