Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Selon l’ONU, le pays a réalisé l’essentiel des OMD

/ Afrique

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a dressé un état des lieux des progrès récents dans les “pays du sud économique”. L’Algérie arrive dans le groupe de tête. Toutefois, il reste encore du travail.

Peut mieux faire

L’Algérie est un bon élève en ce qui concerne les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), mais elle peut mieux faire. C’est en substance ce que dit le dernier rapport du PNUD, intitulé “Évaluation des progrès accomplis dans la réalisation des OMD en Afrique”.

Le PNUD a fait le tour de chaque pays africain afin de vérifier leurs progrès sur les huit objectifs fixés par l’ONU. Ceux-ci consistent à réduire l’extrême pauvreté et la faim, la mortalité infantile, les maladies comme le paludisme et le sida, l’inégalité entre les sexes, la dégradation de l’environnement et à protéger la santé des femmes. Tout cela se devait de progresser avant 2015.

Un bel effort

Le PNUD souligne que le chômage a été un “défi persistant et majeur” pour l’Algérie. En effet, en 2001, le taux de chômage total était de 30% et celui des jeunes, un terrible 48%. Pour répondre à ce problème, le gouvernement algérien a initié une politique de l’emploi “particulièrement ambitieuse”, selon le rapport, qui cite expressément le dispositif mis en place par l’Algérie pour la lutte contre le chômage comme un cas de référence. Le gouvernement algérien a en effet réussi à créer 1,3 million d’emplois entre 2004 et 2009.

Le taux de chômage est ainsi passé à 15,3% en 2005, puis à 10,2% en 2009. Un extrait du rapport précise que “la politique publique de l’Algérie en matière d’emploi a, sans aucun doute, contribué à une diminution significative de la pauvreté, laquelle atteignait 14,1% en 1995 contre seulement 5% de la population en 2008.”

Où sont les femmes?

Le rapport met en avant un point négatif cependant : les femmes ne sont pas assez représentées au gouvernement. Le rapport souligne que l’Algérie a encore de gros progrès à faire, comparée à la majorité des pays africains.

Un observateur critique pourrait cependant se poser des questions sur la validité de ces données. En effet, elles émanent pour l’essentiel des États. Peut-on leur faire totalement confiance ? D’autant plus que dans son introduction, le rapport remercie des personnalités africaines parmi lesquelles une certaine… Leila Ben Ali.

latribune-online.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires