Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un indice de Bonheur National Brut pour évaluer les cadres des provinces

Chine / / Asie

Les autorités de la province du Guangdong ont présenté un nouvel outil qui servira à orienter les politiques locales : un indice représentant le “bonheur des citoyens”. Une bonne nouvelle si cela permet aux cadres de n’être plus seulement intéressés par la croissance du PIB du territoire qu’ils administrent.

Le 11 septembre dernier, le gouvernement de la province du Guangdong, souvent à la pointe des évolutions économiques et sociales du pays, a tenu une conférence de presse sous le thème : “système d’indexation du bonheur dans le Guangdong”. Un système qui s’inspire du concept de Bonheur National Brut proposé par le roi du Bhoutan dès 1972.

Le directeur de la commission provinciale du développement et de la réforme Xu Jianhua a expliqué que c’était la première tentative en Chine de représenter le bonheur des citoyens. Reconnaissant la complexité de la tâche, il a révélé que le système consistait dans un ensemble d’indices objectifs et subjectifs.

Les premiers incluent : le niveau d’emploi, de revenus et d’éducation des habitants, leur niveau culturel, leur état de santé mental et physique, la facilité à se loger et les services sociaux dont ils peuvent bénéficier. En ce qui concerne les indices “subjectifs”, ils sont principalement constitués par le ressenti personnel des citoyens relativement à leur qualité de vie, décomposé en plusieurs axes.

Une bonne initiative, mais compliquée à mettre en œuvre

L’indice de bonheur des habitants de la province sera établi sur une base de données venant de 6900 personnes ayant entre 16 et 65 ans  et qui vivent depuis au moins un an sur le territoire de cette région. Le résultat du calcul annuel de cet indice sera pris en compte dans l’évaluation de la performance des cadres de l’administration de la province. Une excellente nouvelle sur bien des fronts, puisque l’attention exclusive que les “barons locaux” portent souvent aux chiffres du PIB est faite sans aucune considération pour l’environnement et le développement humain.

Mais la mise en œuvre du système sera difficile. Xing Xiaowei, responsable du bureau des statistiques de la province, a ainsi concédé que certains chiffres comme ceux du niveau de traitement des ordures ménagères ou des résultats de la politique de logement social n’étaient pas disponibles en dehors des principales villes.

La province du Guangdong est donc une fois de plus à la pointe de la modernité chinoise, comme elle l’est depuis les réformes économiques de Deng Xiaoping du début des années 1980 qui ont commencé par cette extrémité du sud-est chinois. Les observateurs sont cependant assez sceptiques sur la capacité de l’administration à publier de manière transparente de tels chiffres, mais l’espoir est permis !

sohu.com

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires