Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

"Voiture verte" de l’année

/ Europe

Le premier Congrès européen des véhicules électriques débute aujourd’hui à Bruxelles. Du 26 au 28 octobre, c’est l’occasion pour les acteurs du secteur de faire le point sur les avancées technologiques de la mobilité électrique. Green et Vert saisit l’occasion pour vous présenter l’un des modèles les plus performants de l’année, la Chevrolet Volt, lauréate en 2011 du Trophée de l’Écologie en France dans la catégorie voiture.

Chevrolet Volt. Chevrolet Volt. © NRMA New Cars

La démocratisation de la voiture électrique est loin d’être gagnée. Une étude sur les intentions d’acquisition de voiture électriques dans le monde, publiée fin septembre 2011 par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, révèle que seuls 2% à 4% des automobilistes seraient disposés à s’offrir l’un des nombreux véhicules électriques apparus sur le marché ces dernières années. En cause, des temps de charge trop longs, des autonomies trop faibles, et des prix excessifs.

Conscient des enjeux du développement de la voiture électrique, General Motors (GM) est bel et bien déterminé à compter parmi les leaders du marché. La Chevrolet Volt illustre à juste titre les ambitions du géant américain.

Disponible sur le marché américain depuis décembre 2010 et en Europe dès la fin 2011, ce modèle hybride accumule les distinctions : voiture de l’année en Amérique du nord, Trophée de l’Écologie en France, sans compter les nombreux prix décernés par des magazines spécialisés tels Green Car JournalAutomobile Magazine ou Motor Trend.

GM renverse la vapeur

Une véritable revanche pour le constructeur GM, un peu plus de deux ans après sa déclaration de faillite le 1er juin 2009. Assemblée dans le Michigan, la Volt refait aujourd’hui la fierté des salariés de l’entreprise américaine.  Ce modèle hybride – un moteur thermique permet de maintenir une charge minimum des batteries Li-ion – présente effectivement plusieurs caractéristiques assez avantageuses :

  • Une autonomie de 40 à 80 km en mode électrique (sans émission de CO2)
  • Une autonomie totale de 550 km, ce qui dépasse de loin ses concurrents
  • Une consommation de 2,5 L aux 100 km en mode électrique
  • Une consommation mixte de 3,9 L aux 100 km
  • 8 heures de charge aux États-Unis (110V), contre 4 heures en Europe (230V)
  • Plusieurs modes de conduite : “normal”, “sport”, “montagne”, “provision”

Ce dernier mode, exclusif à l’Europe, a la particularité de déclencher un générateur qui permet de conserver la charge de la batterie et d’éliminer l’émission du CO2. De la sorte, la Volt se dispense des taxes relatives à l’émission du CO2 qu’ont adoptées certaines villes européennes.

La commercialisation de la Chevrolet Volt en Europe à la fin de l’année, puis en Australie en 2012, s’accompagne donc de bonnes nouvelles attendues par les consommateurs : un allongement de l’autonomie et une réduction du temps de charge.

Seul petit point noir au tableau : son prix, 40 000 euros. “Les clients viennent voir la Volt, mais ce n’est pas tout le monde qui peut s’acheter un véhicule de cette gamme”, a récemment déclaré Mark Reuss, chef de la direction de GM Amérique du Nord à des journalistes de Los Angeles. Reste que pour les automobilistes qui préfèrent miser sur la qualité, la Chevrolet Volt représente certainement un investissement durable et vert.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires