Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le ministère de l’Environnement veut-il la mort des tigres?

Inde / / Asie

C’est ce que se demandent certains observateurs en constatant que le ministère de l’Environnement indien a demandé de lever l’interdiction de circuler de nuit sur deux routes qui traversent la plus grande réserve de tigres du monde.

La réserve de Bandipur dans l’État de Karnataka est l’un des premiers parcs nationaux du pays. C’est surtout l’endroit de la planète où la densité de tigres sauvages est la plus importante. Les éléphants y sont aussi très nombreux. Les hommes également, sur les routes… De nombreux accidents impliquaient ainsi des voitures ayant percuté des tigres et des éléphanteaux.

La Cour suprême de l’État avait alors déclaré en mars 2010 l’interdiction de circuler dans la réserve, chaque jour entre 9 heures du soir et 6 heures du matin sur deux routes qui traversent le cœur de la réserve. 13 kilomètres de l’autoroute NH212 et 20 kilomètres de la NH67 sont ainsi coupés aux voitures pendant la nuit, afin de préserver la riche vie sauvage des lieux.

La décision avait été applaudie par les ONG et saluée comme la preuve que les autorités du Karnataka étaient les seules en Inde à placer la protection de la nature avant les intérêts économiques et financiers. Mais le gouvernement central de Delhi risque de les faire reculer. Le pire, c’est que la contestation ne vient pas du ministère des Transports et des Infrastructures comme on aurait pu le comprendre, mais de celui de l’Environnement et des Forêts !

Ramesh le regretté

Le départ de Jairam Ramesh en juillet dernier n’aura donc pas tardé à se faire sentir. Lors de ses adieux au poste qui l’a rendu extrêmement populaire, l’ex-ministre avait reçu nombre de témoignages de gratitude. Avec le recul, on se rend compte que, parmi ceux-ci, l’un des plus pertinents était celui de Rajesh Gopal, responsable de l’Autorité nationale de conservation des tigres. Il avait ainsi sobrement déclaré à M. Ramesh : “Vous manquerez aux tigres.”

M. Gopal ne pensait malheureusement sans doute pas si bien dire. Si la demande de son ministère aboutit réellement au rétablissement de la circulation de nuit dans la réserve de Bandipur, le nouveau ministre Jayanthi Natarajan risque de se faire attaquer de toutes parts par les ONG qui voient déjà rouge.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires