Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les ascenseurs aquatiques, le futur de l’énergie marémotrice?

Argentine / / Amérique du sud

Présenté dans le cadre du salon “Tecnopolis” de Buenos Aires, un nouveau système de production d’électricité utilise la force des marées sans recourir aux traditionnelles turbines. Son secret ? Deux ascenseurs à eau jumelés.

© Patricio Bilancioni

Patricio Bilancioni.

Baptisé “Système de génération d’énergie à travers les marées océaniques”, l’invention de Patricio Bilancioni promet de relancer l’intérêt pour les centrales électriques fonctionnant grâce à la puissance des marées.

Ce chercheur de la province de Santa Cruz, en Patagonie, a décidé d’exploiter une ressource omniprésente en Argentine, puisque le pays compte plus de 4600 km de côtes océaniques, qui s’étendent depuis la Terre de Feu jusqu’à la capitale, Buenos Aires.

Un mouvement perpétuel

À la différence des centrales marémotrices conventionnelles, qui exploitent le flux et le reflux des océans grâce à des turbines semblables à celles utilisées pour les barrages hydroélectriques, le système mis au point par Patricio Bilancioni fonctionne 24 heures sur 24 grâce à un réservoir qui se remplit deux fois par jour lors des marées hautes.

L’eau stockée est acheminée vers une cuve montée sur des pistons hydrauliques, qui descend à vitesse constante au fur et à mesure qu’elle s’alourdit. La pression générée entraîne un moteur hydraulique, couplé à un générateur, qui produit de l’électricité.

Une fois l’ascenseur arrivé en bout de course, l’eau qu’il contient est évacuée et dirigée vers une cuve jumelle vide, afin de la faire remonter en position de remplissage et de commencer un nouveau cycle. Ce mouvement de va-et-vient entre les deux cuves permet de créer de l’énergie de manière continue, avec un impact environnemental minimal.

Durable et bon marché !

Patricio Bilancioni envisage déjà d’autres applications pour son invention : “Avant de le faire breveter, nous avons modifié le système pour l’adapter à différents milieux sans recourir aux marées. Il est possible de l’utiliser pour augmenter la puissance de centrales hydroélectriques existantes, sans interférer avec le système initial, pour un très faible coût.”

Selon son inventeur, le coût du kilowatt installé est inférieur à celui de la plupart des énergies renouvelables existantes. Les infrastructures nécessaires, très simples, peuvent effectivement être construites rapidement.

Le système offre par ailleurs une vie utile importante et ne nécessite que très peu de maintenance : autant d’avantages à prendre en compte au moment d’investir dans cette technologie. En cas d’installation sur un barrage hydroélectrique, le coût des infrastructures diminue encore, puisque la construction d’un réservoir n’est pas nécessaire.

Le chercheur argentin insiste sur le caractère écologique de son invention. Contrairement aux usines marémotrices classiques, elle n’entraîne pas la fermeture d’un estuaire, avec les conséquences que ces modifications de l’environnement entraînent pour la faune et la flore.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires