Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un prof à la retraite aménage son appartement et émet 75% de CO2 de moins

Chine / / Asie

Hu Jun, ancien professeur qui a vu l’environnement de Pékin se dégrader avec les années, a voulu agir pour redonner un ciel bleu à la capitale. Son petit appartement équipé avec plus de 100 technologies d’économie d’énergie est ouvert gratuitement au public, pour que d’autres s’en inspirent.

Quand il parle de ce qui l’a motivé à rentrer dans cette démarche, Hu Jun est émouvant. Après une enfance passée à Pékin, il est envoyé à la campagne dans son adolescence pour être « rééduqué » pendant la Révolution culturelle. Il y reste longtemps et s’intéresse à la science et la technologie, récupérant les livres dont les bibliothèques se séparent dans un grand élan de purification voulu par Mao. Quand il retourne à Pékin des années plus tard, il ne retrouve pas le ciel bleu et l’eau pure de son enfance :

A l’époque, on buvait de l’eau directement tirée du puits. Elle était pure et avait un petit goût sucré naturel. On allait avec les copains de classe faire un petit tour en bateau dans le parc de Beihai où la pagode blanche était encore blanche et l’eau encore claire. Du centre ville, on pouvait parfaitement voir les collines de l’ouest (dans la banlieue de Pékin). Aujourd’hui impossible de voir à plus de 200 mètres avec ce brouillard permanent…

Plutôt que de se lamenter, Hu Jun choisit alors l’action. Dès sa retraite en 2009, il investit 200 000 yuans [près de 23 000 euros] pour décorer son appartement de 70 mètres carrés. Panneaux solaires sur la terrasse, rideaux collants aux fenêtres et isolation parfaite pour garder la chaleur, réutilisation de l’eau en sortie de lavabo pour remplir la chasse d’eau, peinture neutre pour l’environnement sur les murs…

Visite pédagogique

Dans ces 70 mètres carrés, ce sont exactement 103 techniques de réduction des émissions et de protection de l’environnement que le visiteur peut découvrir. Car oui, Hu Jun ouvre sa maison (et gratuitement) à la visite ! Ainsi, sur chacune de ses installations, on trouve une petite étiquette qui explique en quelques mots le fonctionnement de la technologie concernée. En à peine 2 ans, Hu Jun a déjà ouvert ses portes à plus de 10 000 personnes :

C’est une question de diffusion de ces petites installations. Si tous les Pékinois installaient ne serait-ce qu’une ou deux des techniques exposées ici, ça suffirait pour rendre à Pékin son ciel bleu.

Peut-être un peu optimiste, mais les résultats sont tout de même tangibles. Selon un cabinet spécialisé, l’appartement du professeur émet 10 tonnes de CO2 par an, soit 75% de moins que la moyenne des habitations de même surface de la capitale. Bravo et merci à ce défenseur de l’environnement !

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires